OL : Depay au Barça, pourquoi un clash est impossible

OL : Depay au Barça, pourquoi un clash est impossible

Photo Icon Sport

Tout fraichement nommé entraîneur du FC Barcelone, Ronald Koeman a fait de Memphis Depay sa priorité absolue au mercato.

L’ancien sélectionneur des Pays-Bas souhaite récupérer à Barcelone son ancien leader avec les Oranje. Sur le papier, le deal semble possible entre le vice-champion d’Espagne et Lyon, qui entretiennent de bonnes relations depuis le transfert de Samuel Umtiti en juillet 2016. Néanmoins, l’affaire est loin d’être dans le sac pour le FC Barcelone, selon les informations du Mundo Deportivo. En effet, le média affirme que si le Néerlandais est séduit par le projet du Barça, il n’ira pas au clash avec l’Olympique Lyonnais pour partir à tout prix cet été. Et pour cause, Memphis Depay est conscient que l’OL a relancé sa carrière à un moment où personne ne voulait de lui. De plus, le soutien de Jean-Michel Aulas et de l’ensemble du club lyonnais a touché le capitaine des Gones au moment de sa rupture des ligaments croisés.

En interne, Memphis Depay a ainsi fait savoir à son entourage que ce serait le FC Barcelone ou rien pour lui cet été au mercato. Il est également quasiment acquis que l'attaquant révélé au PSV Eindhoven ne prolongera pas, ce qui pousse Jean-Michel Aulas à considérer sérieusement un transfert. Mais malgré la situation contractuelle de son meilleur joueur, le boss de l’Olympique Lyonnais n’a aucunement l’intention de céder à la panique en le bradant. C’est ainsi que le club rhodanien souhaite récupérer plus de 20 ME, le premier chiffre proposé par le FC Barcelone dans les négociations. Reste maintenant à voir si un accord sera trouvé entre Josep Maria Bartomeu, Juninho et Jean-Michel Aulas afin de régler ce dossier bouillant du mercato de l’OL. Pour l’heure, on imagine mal le Barça monter au-delà de 20 ME pour un joueur en fin de contrat dans un an et qui revient d’une grosse blessure. De son côté, Lyon joue un jeu de poker-menteur assez dangereux dans la mesure où le risque de voir Memphis partir libre dans un an existe…