OL : Moussa Dembélé muet et remplaçant, Rudi Garcia le félicite

OL : Moussa Dembélé muet et remplaçant, Rudi Garcia le félicite

Photo Icon Sport

Sans but inscrit depuis le début de la saison, l’attaquant de l’Olympique Lyonnais Moussa Dembélé traverse une période compliquée. Pourtant, son entraîneur Rudi Garcia se dit satisfait de ses performances.

Compte tenu de la rude concurrence dans son secteur offensif, Rudi Garcia fait forcément des malheureux à chaque rencontre. Depuis deux journées, Moussa Dembélé fait partie de ces déçus, lui qui a débuté sur le banc face à l’Olympique de Marseille (1-1) puis à Strasbourg (2-3). Et qui n’a toujours pas débloqué son compteur. Pas de quoi alarmer l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais, tout de même satisfait des prestations de son attaquant.

« Moussa Dembélé est très important. Je ne lui souhaite qu'une chose : qu'il retrouve le chemin du but. Pour un buteur, c'est très important, mais pour un entraîneur, ce n'est pas forcément la chose la plus importante, a tempéré le coach des Gones. Si mes joueurs font de grandes performances et ne marquent pas, ils ont toutes mes félicitations. » Bien sûr, Garcia sait que des paroles rassurantes ne suffiront pas pour consoler l’avant-centre.

Garcia encourage Dembélé

« Il faut aider Moussa, être derrière lui et qu'il soit impliqué comme il l'a fait quand il est entré en jeu, a confié le technicien. Il a eu deux ou trois belles situations face à Strasbourg, ça n'a pas marché. Il a été presque trop loyal sur une situation, il devait y avoir penalty quand il efface le gardien mais il n'est pas tombé. S'il tombe avec la VAR, on siffle tous les jours. Mais il faut qu'il continue. » Reste à savoir si Dembélé retrouvera une place de titulaire. Mais là non plus, ce n’est pas essentiel aux yeux de Garcia.

« Le discours logique vis-à-vis des joueurs n'est plus le même. Ce n'est plus le même football qu'avant. On ressemble de plus en plus à une équipe de basket avec cinq changements. Si ce n'est qu'on ne peut pas les faire sortir et entrer à nouveau, a-t-il comparé. La moitié de l'équipe commence le match mais ne le finira pas. Ce n'est plus important de savoir qui commence. L'important, c'est ce qu'on donne quand on est sur le terrain et d'être au top. » On imagine que Dembélé n’est pas du même avis…