OL : Coupez-lui Twitter, l’attaque qui fait mal à Aulas

OL : Coupez-lui Twitter, l’attaque qui fait mal à Aulas

Photo Icon Sport

Que le football français soit à l’arrêt ou non, Jean-Michel Aulas trouve toujours un moyen pour faire parler de lui, et il nous l’a prouvé la semaine dernière.

Sa passe d’armes avec Jacques-Henri Eyraud sur Twitter et par presse interposée a notamment beaucoup fait réagir. Malheureusement, elle ne volait pas très haut, ce qui a provoqué l’indignation des supporters de l’OL, de l’OM et des observateurs. Dans un édito consacré à ce sujet dans les colonnes du quotidien L’Equipe, la journaliste Mélisande Gomez s’est montrée sans pitié avec Jean-Michel Aulas, regrettant notamment que les restrictions gouvernementales n’aient pas limité l’accès à Twitter à certaines personnes…

« Depuis une semaine confinés chacun chez soi, cernés par une ambiance anxiogène et sans même un match pour distraire nos mornes soirées, on aurait pu s’ennuyer un peu, mais c’était sans compter sur le sens des priorités de nos présidents de club, qu’une crise sanitaire majeure ne suffit pas à dévier de leurs objectifs. Meilleur d’entre tous, Jean-Michel Aulas avait été le premier à dégainer puisque malheureusement peut-être, les restrictions gouvernementales n’ont pas limité l’accès à Twitter. Sa passe d’armes avec Jaques-Henri Eyraud, que l’on pourrait intituler « Ce sera moi qui y sera en Ligue des Champions », avait lancé le niveau des débats » a expliqué la chroniqueuse de L’Equipe du Soir, pour qui il est urgent que Jean-Michel Aulas se reprenne en arrêtant de réagir au quart de tour sur Twitter à la moindre information. Ce ne sont pas les supporters de l’OL, dont la majorité se désolidarisent des tweets à répétition de leur président, qui diront le contraire.