OL : Bard a déçu, Bosz l’a poussé vers la sortie

OL : Bard a déçu, Bosz l’a poussé vers la sortie

Icon Sport

Très apprécié chez les supporters de l’Olympique Lyonnais, Melvin Bard fait l’objet d’un accord pour un transfert à l’OGC Nice. Une décision sans doute prise après l’observation du nouvel entraîneur Peter Bosz, pas convaincu par le niveau du latéral gauche.

Mauvaise surprise pour les supporters de l’Olympique Lyonnais. Vendredi en fin d’après-midi, les fidèles du Groupama Stadium ont appris l’accord pour le transfert de Melvin Bard à l’OGC Nice. Le latéral gauche sera envoyé au Gym pour un montant de 3 millions d’euros, plus 2 millions d’euros de bonus éventuels et 20 % sur une future revente. Un coup dur pour les fans qui ont toujours regretté le faible temps de jeu de Melvin Bard sous les ordres de l’ancien entraîneur Rudi Garcia. Et qui espéraient le voir davantage avec la nomination de Peter Bosz.

D’autant que le nouveau coach arrive avec la réputation de bien utiliser les jeunes joueurs. Des compétences dont Melvin Bard ne profitera pas. Mais pourquoi l’Olympique Lyonnais a-t-il pris cette décision malgré son intention de s’appuyer davantage sur la formation ? Sans parler de l’embouteillage au poste de latéral gauche, avec la recrue brésilienne Henrique Silva ainsi que Maxwel Cornet et Youssouf Koné, qui ne sont toujours pas partis, le journal L’Equipe pense connaître la principale raison.

Bosz du même avis que Garcia

Pour le quotidien sportif, l’international Espoirs français n’a tout simplement pas convaincu Peter Bosz pendant ce début de préparation. Le technicien néerlandais, impartial au moment de juger le Lyonnais de 20 ans, a sans doute estimé que ce dernier n’était pas au niveau requis. Malgré le potentiel aperçu, voilà déjà deux entraîneurs qui ne l’estiment pas prêts pour le haut niveau, ce qui n’est sans doute pas un hasard. Il n’empêche que le futur renfort de Christophe Galtier aura à coeur de répondre à ceux qui n’ont pas cru en lui à Lyon, à l’image de ce qu’a réalisé l’attaquant Amine Gouiri, une autre déception des supporters rhodaniens.