John Textor accusé, la vente OL va exploser !

John Textor accusé, la vente OL va exploser !

La principale raison du report de la vente de l'Olympique Lyonnais évoquée ces dernières semaines ne tiendrait absolument pas debout. Le doute est désormais bien installé sur les intentions de John Textor. 

Le rachat de l’Olympique Lyonnais est toujours en suspens, et cela dure désormais depuis plusieurs mois. Le financement était tout d’abord en cause, puis de derniers détails administratifs. Désormais, c’est l’autorisation de la Premier League qui serait nécessaire pour permettre à l’homme d’affaire américain, déjà propriétaire de Crystal Palace, de pouvoir ajouter un autre club à son porte-feuille. Un feu vert qui tarde quelque peu, mais comme cela a été annoncé par les différentes médias nationaux, cela ne génère pas une inquiétude outre mesure du côté de l’OL. Ni de John Textor, qui a récemment balayé tous les doutes dans un communiqué, affirmant notamment que les longueurs constatées étaient courantes dans ce genre d’acquisition. 

Dans ce dossier, il y a un homme qui freine des quatre fers depuis le départ, il s’agit de Romain Molina. Le journaliste indépendant estime que John Textor n’a pas forcément les reins aussi solides que cela, et que son projet ne sera pas vraiment salvateur pour l’OL. Toutefois, le club rhodanien n’a pas vraiment eu le choix dans ce dossier, puisque ce sont deux de ses principaux actionnaires qui ont annoncé sans prévenir qu’ils retiraient leurs billes. 

Un simple document à remplir ?

En attendant, John Textor a trouvé une excuse pour faire patienter ce dossier, mais elle ne tient pas une seconde selon Romain Molina. Ce dernier a mis une véritable pierre dans le jardin de John Textor en expliquant qu’il ne fallait absolument pas de feu vert de la Premier League pour posséder un autre club, mais simplement remplir un petit document indiquant la multi-propriété. « Textor a vraiment pris les gens pour des cons car il ne faut pas de courrier de la Premier League pour valider le rachat de l’OL. L'acquéreur doit simplement notifier la Premier League quand il prend des parts dans un club étranger. Cf, ce qui s'est passé avec City/Troyes », a expliqué le journaliste, pour qui ces complications pour le rachat ne peuvent pas venir de la Premier League, qui n’a donc pas son mot à dire. Romain Molina y a associé le document en question qui ne semble en effet pas nécessiter des heures de travail d’avocat. De quoi prolonger le doute sur les intentions de John Textor, qui fait toujours patienter l’OL en ce mois de novembre.