JO : Aulas libère ses joueurs ? Pas si vite

JO : Aulas libère ses joueurs ? Pas si vite

A quelques jours désormais de l’annonce de la liste de l’équipe de France pour les Jeux Olympiques de Tokyo, Sylvain Ripoll est toujours dans l’expectative.

Le sélectionneur des Espoirs n’a aucune certitude au sujet de l’effectif qu’il peut composer. Les JO n’étant pas des dates FIFA officielles, les clubs ne sont pas tenus de libérer les joueurs, ce qui a eu le don d’agacer. Comme d’habitude, le président Noël Le Graët est monté sur ses grands chevaux, promettant une équipe compétitive et demandant pour cela des efforts de la part des dirigeants de club. Jean-Michel Aulas semblait avoir montré l’exemple, promettant selon l’AFP de libérer deux de ses joueurs pour le tournoi japonais, à choisir parmi Melvin Bard, Houssem Aouar ou Maxence Caqueret notamment. Mais sur les réseaux sociaux, le président de l’OL a calmé rapidement le tempo, expliquant qu’il y avait des discussions qui allaient dans le bon sens, mais sans rien assurer sur la disponibilité de ses joueurs. Jean-Michel Aulas ne veut visiblement pas être le dindon de la farce, et être le seul président à libérer des éléments importants qui ne pourront donc pas disputer le début de saison en France. 

« En fait, il n’y a pas d’accord pour quoi que cela soit : des échanges positifs avec Marc Keller (Strasbourg) car l’OL a précisé en rester aux dates FIFA pour tous ses joueurs », a prévenu Aulas, qui estime que chacun doit mettre la main à la pâte pour aider à construire une sélection compétitive. Pour le moment, Sylvain Ripoll compte sur des présences au compte-gouttes, et doit se casser la tête pour trouver 16 joueurs et 4 remplaçants, afin de bloquer tous les postes également. Car même si certains éléments sont libérés par leur club, impossible d’emmener 8 attaquants par exemple…