FCN : Nantes est dans le rouge, Domenech ne voit qu'une issue

FCN : Nantes est dans le rouge, Domenech ne voit qu'une issue

Icon Sport

Malgré la mauvaise passe actuelle de son équipe, Raymond Domenech n’est pas vraiment inquiet pour l’avenir du FC Nantes.

Depuis quelques temps, le club de Raymond Domenech écrit une triste page d’histoire… Dimanche face au leader lillois (0-2), le FCN a enchaîné un quinzième match de suite sans la moindre victoire. Incapable d’empocher trois points depuis le mois de novembre, le FCN est désormais barragiste de la L1. Avec quatre points d’avance sur les deux relégables, que sont Dijon et Nîmes, la formation jaune et verte a encore un joker d’avance avant de sombrer définitivement dans le rouge… Mais alors que Domenech est devenu le pire entraîneur débutant du FCN, avec zéro succès lors des sept premiers matchs de L1, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France reste quand même optimiste pour l’avenir.

« Il ne faut pas céder à la panique. Si tout le monde cède à la panique, c’est clair que ça va se diluer encore plus. C’est maintenant qu’il faut être costauds. Être tous ensemble quand ça prend un peu l’eau. Il reste 14 matchs. Il faut gagner et prendre des points, il n’y a pas d’autre issue. Ça devient tendu. Mais ne cédons pas à la panique. On peut dire que la situation devient compliquée, mais ce n’est pas en allant dans tous les sens qu’on s’en sortira. Il faut au contraire rassembler nos énergies. Cette équipe peut progresser. On n’est pas là pour faire un bilan chaque semaine, mais pour essayer de sauver le club, rassembler ensemble toutes les énergies pour grimper dans le classement. Je vois la réaction des joueurs. Il faut garder l’idée de vouloir jouer, poser le jeu et des problèmes à l’adversaire, c’est la base. Il ne faut pas juste être solide derrière. J’essaie de dire aux joueurs que quelle que soit la place, il faut jouer un match de 95 minutes, mais demandez aux joueurs si ça pèse d’être barragiste, moi je ne pense pas », a lancé Domenech, qui espère que son équipe réagira enfin face à Angers le week-end prochain. Sinon, la lutte pour le maintien pourrait bien vite tourner au cauchemar chez les Canaris.