Ranieri craint d’être fait « cocu » par Monaco

Ranieri craint d’être fait « cocu » par Monaco

Photo Icon Sport

L’avenir de Claudio Ranieri à l’AS Monaco semble de plus en plus difficile à envisager au-delà de la fin de saison. L’élimination en demi-finale de la Coupe de France a certainement convaincu les dirigeants du club de la Principauté au sujet du manque de soutien de l’entraineur italien auprès de ses joueurs cadres. Interrogé avant le déplacement de son équipe à Ajaccio, l’ancien coach de la Roma et de la Juventus notamment a laissé entendre qu’il serait de toute façon le dernier au courant si jamais il venait à être laissé de coté. 

« Pour moi ce qui est important c’est de bien faire les choses jusqu’au bout. Après j'ai un contrat : s'ils sont contents, je continue, s'ils ne sont pas contents, ils changent. Seul le prochain match contre Ajaccio compte pour moi. J’aime entraîner. C’est ma vie. Entraîner pour moi c’est joyeux. J’aime ressentir la pression. Quand je dis que l'entraîneur et le mari sont les derniers à savoir la chose, c'est vrai. S'il y a les cornes, comment ça s'appelle ? Évidemment, cela s'appelle un "cocu". Oui, cocu, c’est le dernier à savoir les choses », a rappelé un Claudio Ranieri plutôt de bonne humeur et désireux de prendre du recul devant l’insistance des rumeurs sur son remplacement.