OM : Les supporters reçus au Vélodrome, c'est parti en sucette

OM : Les supporters reçus au Vélodrome, c'est parti en sucette

Photo Icon Sport

Les supporters de l'OM ont décidé de faire une première action forte pour la saison prochaine, en réaction à une réunion qui s'est très mal passée. 

A Marseille, la saison 2020-2021 s’annonce compliquée, et pas que sur le plan financier. Le sportif sera forcément impacté par les problèmes économiques du club phocéen, qui devra vendre cet été pour rentrer dans ses comptes et stopper la cavalcade du déficit budgétaire constaté ces dernières années. Mais il y a aussi un autre point qui inquiète dans la cité provençale, c’est la situation sanitaire. A l’heure où l’OM lance ainsi sa campagne d’abonnements pour la saison prochaine, les supporters ont mis un énorme coup de frein en annonçant qu’ils décidaient de zapper la campagne lancée par leur club. Même si le mot boycott est tabou, les supporters ont annoncé qu’ils ne pouvaient clairement pas s’abonner à l’heure actuelle avec toutes les incertitudes.

« L'état actuel des informations reçues des plus hautes autorités compétentes ne nous permet pas, à cette heure, de remplir le virage sans risque de nouvelle contamination et propagation de l'épidémie, et ne nous assure donc pas du respect des gestes barrières et des règles de distanciation sociale dans le virage », ont ainsi prévenu les South Winners, qui refusent de s’engager alors que la visibilité est faible, surtout que les remboursements éventuels en cas d’annulation ou de huis-clos sont très longs à prendre en compte.

Eyraud zappe la réunion

Une situation bloquée donc, mais qui est totalement logique aux yeux des fans, très déçus par la dernière réunion avec la direction dévoile La Provence. Ce traditionnel rendez-vous qui s’est déroulé mardi soir s’est en effet très mal passé aux yeux des représentants des supporters, qui n’ont pas pu voir Jacques-Henri Eyraud, et ont simplement eu affaire à Laurent Colette « peu concerné » à leurs yeux, et au personnel du service billetterie. « C'est parti en sucette au bout de cinq minutes. On voulait discuter, anticiper et prévoir, la direction voulait juste nous vendre ses abonnements… », a conclu un des représentants des supporters au quotidien régional, histoire de faire comprendre que la décision de mettre les abonnements sur pause a été prise à l’unanimité des groupes. Voilà un nouveau dossier compliqué à gérer pour l’OM, même si pour le moment, ce n’est clairement pas la priorité sachant qu’il est difficile de savoir ce que donnera l’accueil du public à la reprise.