OM : L’offre d’Ajroudi dévoilée à 400 ME près !

OM : L’offre d’Ajroudi dévoilée à 400 ME près !

Photo DR

Une date de fin pour le feuilleton porté par Mohamed Ajroudi ? Vexé par les attaques du clan McCourt, l’homme d’affaire franco-tunisien a réagi par le biais de l’un de ses juristes, ce dernier donnant désormais 10 jours au propriétaire de l’OM pour étudier l’offre de rachat.

Mais de quelle offre parle-t-on ? Même Marc Deschenaux, qui représente médiatiquement Mohamed Ajroudi ces derniers temps, ne parvient pas à donner des indications claires. Le montant est visiblement encore très confus, sachant que les éventuels repreneurs, pour le moment restés très discrets sur la composition du tour de table, se sont engagés à racheter le club au montant dépensé par Frank McCourt, soit 45 ME, avec en supplément les dettes et les dépenses depuis l’acquisition de l’OM par l’Américain. Impossible donc de faire l’addition et de chiffrer l’offre, assure le juriste suisse.

« S'il n'est pas indiqué dans le communiqué, c'est peut-être parce que l'offre est une formule. L'OM est une entreprise : si elle n'arrive pas à faire face à certaines factures, il se peut que l'offre varie. On peut donc présenter une offre non pas sous la forme d'un montant X, mais plutôt sous une forme, par exemple, qui dirait : "Je vous paie une fois et demie le montant de vos dettes". Que ça soit 300, 500 ou 700 millions d’euros, le montant n’a pas d’importance, nous voulons seulement que le prix soit justifié et ne pas surpayer un club qui semble avoir de grandes difficultés », a fait savoir Marc Deschenaux sur La Chaine L’Equipe, histoire de dire qu’il était prêt à lâcher les centaines de millions nécessaires, si cela était justifié sur le plan comptable. En ce qui concerne les précisions financières, nul doute qu'il y a une différence de taille entre un prix global de 300 ou de 700 ME... Reste à savoir si, devant ce flou financier, Frank McCourt va pouvoir faire autre chose que laisser passer cet ultimatum de 10 jours et espérer que le projet lancé par Mohamed Ajroudi finisse aux oubliettes.