LDC : Di Méco mise sur « deux ou trois points » pour l'OM

LDC : Di Méco mise sur « deux ou trois points » pour l'OM

Photo Icon Sport

Ce samedi, l’Olympique de Marseille est sorti de son silence pour se féliciter du retour en Ligue des Champions de l’équipe d’André Villas-Boas.

Ce n’était clairement pas gagné en début de saison, tant le passage de Rudi Garcia avait laissé un champ de ruines. Sur le plan sportif, l’OM retrouve donc les grands d’Europe avec cette deuxième place en Ligue 1. En supposant que l’UEFA laisse le club provençal tranquille, le mercato promet d’être principalement axé sur les ventes. Voilà qui inquiète Eric Di Méco, qui aimerait bien voir l’OM conserver quelques-unes de ses pépites, et notamment le jeune Boubacar Kamara. Pour les résultats sportifs en C1, il faudra toutefois repasser avec un meilleur effectif, estime l’ancien champion d’Europe en 1993.

« Avec ce classement entériné, l’OM y voit un peu plus clair. Pour travailler sur le mercato, l’OM a un petit peu d’avance sur les clubs des autres championnats. Avec la Ligue des Champions, il y aura quand même une manne financière intéressante. Et avec cette histoire de coronavirus, le fair-play financier de l’UEFA va être un peu plus conciliant avec les clubs en difficulté. Ça, ça joue déjà pour l’OM. Marseille sera peut-être dans l'obligation de vendre un ou deux joueurs au mercato. Mais je ne suis pas sûr que l'économie du foot soit à son top la saison prochaine… Certains clubs vont sortir assez affaiblis de cette crise. Et je ne suis pas sûr qu’on voit des transferts à 50-60 millions cet été. Un transfert de Kamara ? Il a dit qu’il voulait jouer la Ligue des Champions avec son club de coeur. Il peut encore progresser à l’OM en jouant la C1, même si le club ne prend que deux ou trois points dans la phase de groupes. Il va passer un cap, il va se montrer devant les grands clubs. Et s’il brille, il y aura d’autres clubs sur lui et à d’autres tarifs. Donc pour l'OM, ça vaut peut-être le coup de garder les mecs un an de plus, quitte à avoir le couteau sous la gorge au niveau financier, pour, derrière, aller vendre des garçons beaucoup plus chers dans une économie qui sera redevenue normale », a prévenu le consultant de RMC dans un passage sur Le Phocéen. Une vision des choses plutôt raisonnable, même si la réalité financière risque de rattraper les dirigeants. En ce qui concerne les « deux ou trois points » en Ligue des Champions, cela démontre tout de même que l’OM aura du mal, aux yeux des observateurs, à rapporter des points UEFA à la France la saison prochaine.