L’OM presque écoeuré par la « NBA » d’Europe

L’OM presque écoeuré par la « NBA » d’Europe

Photo Icon Sport

Dimitri Payet acheté en Angleterre, André Ayew parti libre pour la Premier League, Idrissa Gueye et peut-être Ngolo Kanté passés sous le nez de l’OM.

Voilà quatre raisons de maudire les clubs anglais pour l’OM, qui voit son marché des transferts être gangrené par la puissance financière des clubs d’outre-Manche. Car le vrai problème, c’est que les clubs concernés se nomment West Ham, Swansea, Aston Villa ou Leicester, et sont loin d’être des ténors du Royaume. Mais avec une telle manne financière, notamment sur les droits télés mais aussi le marketing et même la billetterie vu le prix des places, Marseille ne peut pas lutter comme le reconnaît ouvertement Vincent Labrune dans les colonnes de L’Equipe.  

« La Premier League, tout le monde veut y jouer »

« La Premier League, c'est devenu la NBA de l'Europe. Tout le monde veut y jouer, quitte à signer dans des petites franchises. Vous imaginez que le dernier du championnat d'Angleterre a touché plus du double offert au champion de France ? La Ligue 1 est définitivement en troisième division européenne. André a rêvé pendant trois ans de signer dans un grand club anglais, comme Liverpool. Même libre, il n'a pas pu toucher un membre du Big Four. Mais aller à Swansea, ce n'est pas simplement une opération en or pour lui, c'est aussi un pari sportif, s'il réussit. Gueye ? Pour le coup, notre offre salariale n'était pas si éloignée. Mais il pense qu'Aston Villa peut être un tremplin pour lui », a confié le président marseillais, pour qui la situation se complique sérieusement dès qu’un club anglais débarque sur un dossier du mercato. Et c’est souvent le cas avec l'OM ces derniers temps.