Lille : Courbis donne une leçon de coaching à Bielsa

Lille : Courbis donne une leçon de coaching à Bielsa

Photo Icon Sport

En difficulté avec les consignes tactiques de Marcelo Bielsa, des joueurs de Lille ont réclamé des changements à leur entraîneur.

Rien d’étonnant au vu des contre-performances des Dogues, souvent perdus sur le terrain. Reste à savoir si le coach argentin acceptera de modifier ses plans. Rien n’est moins sûr… C’est pourquoi Rolland Courbis s’est permis de donner une leçon à Bielsa, jugé trop obstiné et pas suffisamment à l’écoute de ses hommes.

« Jouer en 3-3-4, c'est comme si un architecte expliquait que la pyramide, il fallait qu'elle soit la pointe en bas : ce n'est pas évident pour les maçons, a comparé le consultant de RMC. On demande un pressing de 90 minutes et aux quatre attaquants de presser les quatre défenseurs, de façon à ce qu'ils aient des difficultés pour relancer, et les latéraux pour monter. C'est comme si tu demandes à un boxeur de mettre des coups à son adversaire pendant 12 rounds, c'est presque mission impossible. »

Courbis fait la morale à Bielsa

« Marcelo Bielsa, qui a ces habitudes-là avec ses qualités et ses défauts, doit pouvoir écouter ses joueurs et trouver, en discutant, la bonne solution par rapport aux difficultés qu'ils ont, et aux difficultés qu'ils ont de changer ses habitudes, a conseillé l’ancien coach de Rennes. Je trouve ça tout à fait intelligent. Il préfère mourir avec ses idées plutôt que vivre avec celles des autres, ça se discute aussi. Si, par exemple, tu peux piquer deux ou trois idées des autres qui te permettent de rester en vie, j'appellerais ça, une fois de plus, de l'intelligence. »

« Son surnom, ce n’est pas 'El Génie' »

« Mais bon, son surnom n'est pas 'El Génie' mais 'El Loco'. Donc c'est qu'il doit être spécial, quelque part, et il faut le prendre avec ses qualités et ses défauts. Et n'oublions pas ses énormes qualités qui sont que ses contenus d'entraînement font que les joueurs, individuellement, progressent, par rapport à des ateliers, des répétitions de gestes, par deux, par trois... Tout ça c'est pratiquement parfait. Ensuite, le management et l'explication à ses joueurs qu'on joue en 3-3-4, ce n'est pas évident », a estimé le technicien, pas complètement fan de la méthode Bielsa.