Brest dit merci aux « dieux du foot »

Brest dit merci aux « dieux du foot »

Photo Icon Sport

Après une belle première mi-temps, le Stade Brestois a complètement sombré en seconde période, et a été sauvé in extremis par un superbe but de Geoffrey Dernis dans les ultimes minutes de la rencontre face à Troyes (2-1). Le club du Finistère a décroché sa seconde victoire en Ligue 1, mais pourtant, son entraîneur Landry Chauvin avait du mal à exulter au coup de sifflet final. Pour lui, cette victoire est due avant tout à la chance.

« Je me mets à la place des Troyens ce soir, c'est terrible. Les joueurs sont contents mais, moi, j'ai du mal à savourer cette victoire. Il me reste plus qu'à aller brûler un cierge demain. On va remercier les dieux du foot qui étaient avec nous ce soir. On ne peut pas se contenter de cela. J'ai vu des joueurs se cacher. On a reculé après 30 bonnes premières minutes, on a fui nos responsabilités. Le point positif, c'est que l'on a six points même si j'en espérais secrètement sept et que l'on a quinze jours de travail devant nous. C'est une victoire plus que tirée par les cheveux », a confié Landry Chauvin en conférence de presse après la rencontre face à Troyes. Recruté cet été en provenance de Montpellier, Geoffrey Dernis a déjà rendu un sacré coup de main au Stade Brestois.