Bordeaux : Gasset vit mal l'enfer girondin

Bordeaux : Gasset vit mal l'enfer girondin

Icon Sport

Dimanche soir, les Girondins de Bordeaux ont fait un pas de géant vers le maintien en battant le RC Lens à domicile (3-0).

Quatorzième de Ligue 1, le club au scapulaire compte deux points d’avance sur Nantes, actuel barragiste, à une journée de la fin. Les hommes de Jean-Louis Gasset devront donner un ultime coup de collier à Reims afin de confirmer leur maintien au terme d’une saison chaotique. Sportivement bien sûr mais également en coulisses, avec le retrait de King Street à quelques journées de la fin du championnat. Après le succès aquitain face aux Sang et Or lensois, Jean-Louis Gasset a reconnu devant la presse que cette saison avait été éprouvante, notamment pour des raisons totalement inconnues du grand public.

« Dans ce métier il faut savoir prendre les roses et les orties. En ce moment, il y a beaucoup de gens qui m’envoient à la maison et qui m’envoient des orties. Je n’ai pas de réponse à donner à quiconque. Je fais mon travail depuis 36 ans comme entraîneur. J’essaye de le faire du mieux que je peux » a lancé l’entraîneur des Girondins de Bordeaux avant de conclure. « Là, la saison a été particulièrement difficile pour beaucoup, mais pour beaucoup de raisons. Et pour la moitié, vous ne les connaissez pas et que je ne vous dirai pas. Mais si dimanche prochain à 23h Bordeaux est maintenu en Ligue 1… Pour tous ceux qui aiment les Girondins de Bordeaux et ces supporters qui étaient là avant le match, il y avait même de l’hystérie qui nous disait: 'Sauvez-nous'. On remercie tous ces gens-là de nous avoir encouragé et on a fait le match que l’on voulait faire. On a fait un grand pas vers notre objectif. Les raisons de la saison difficile? Cela ne vous regarde pas. Mais c’était très dur. Très dur, franchement ». Dimanche prochain, il faudrait un incroyable concours de circonstance pour que Bordeaux rétrograde de la 14e à la 18e place.