Une rivalité Zidane vs Deschamps ? Zidane n'a pas de rival !

Une rivalité Zidane vs Deschamps ? Zidane n'a pas de rival !

Les champions du monde 1998 marchent sur des oeufs avec le débat autour de la prolongation de contrat de Didier Deschamps et l'attaque du président de la 3F sur Zinedine Zidane. Bixente Lizarazu rentre dans la mêlée. 

Depuis 2010 et l’affaire Knysna, rarement des lendemains de Coupe du monde auront été aussi tumultueux pour l'équipe de France. Après 10 ans de pouvoir, la prolongation de Didier Deschamps ne faisait guère de doute, et le sélectionneur national a obtenu ce qu’il voulait en continuant l’aventure jusqu’en 2026. Un délai jugé un peu long par de nombreux observateurs, qui ne comprennent pas pourquoi le coach tricolore n’a pas été prolongé de deux ans jusqu’à l’Euro, histoire de voir si la flamme brulait toujours lors de la prochaine grande compétition. 

Lizarazu, proche de Deschamps et Zidane

Ami connu de Zinedine Zidane, Bixente Lizarazu est aussi proche de Didier Deschamps, avec qui il vit à distance les grandes compétition puisque le Basque commente les matchs des Bleus sur TF1. Fougueux sur le terrain, l’ancien arrière gauche est beaucoup plus posé dans ses analyses et il a le mérite d’être apprécié par les deux « rivaux » pour le poste de sélectionneur de l’équipe de France. Dans un long entretien à L’Equipe, il reconnait que la durée de la prolongation de Deschamps, et la manière dont cela a été fait en catimini, ne sont clairement n le bon choix, ni une bonne façon de faire. 

« Didier a fait une belle Coupe du monde, il a montré qu'il avait encore de l'énergie, qu'il savait bien gérer son groupe malgré des blessés importants. Depuis qu'il a pris l'équipe de France, le maillot est respecté, il a gagné une Coupe du monde, le bilan est très positif. Il a su la préserver de tous les soubresauts qui ont touché la FFF ces derniers mois et c'est aussi à mettre à son crédit. Clairement, il a gagné le droit de continuer l’aventure. Mais la continuité, cela aurait dû être deux années de plus et on voit après l’Euro. Le fait que Noël Le Graët n'aborde même pas le sujet avec son comex, ne pose pas la question de la durée, des candidats possibles, ça pose un problème. En résumé, ce qui me dérange, c'est que le sujet de l'avenir du sélectionneur des Bleus ait été traité avec partialité par Le Graët. "Zizou" mérite autant d'attention et de considération que Didier. C'est une histoire d'équilibre et d’équité », a expliqué celui qui a aussi été champion du monde en 1998. 

Une rivalité ? Zidane n'a pas de rival !

De quoi amener sur la table la fameuse opposition, la « rivalité » annoncée par Didier Deschamps quand il a fini par monter au créneau pour défendre Zinedine Zidane, agressé gratuitement par le président de la 3F Noël Le Graët. Pour Bixente Lizarazu, le technicien des Bleus se trompe totalement s’il pense être un rival de Zizou. Sur le terrain comme sur le banc, il n’y a pas photo entre les deux hommes, s’est mouillé l’ancien défenseur qui n’a pas hésité à trancher sur le coup. 

« J'ai été étonné qu'il l'analyse comme ça. "Zizou" n'est pas dans une rivalité avec « DD". Pour moi, de toute façon, il ne peut pas y avoir de rivalité sportive avec "Zizou" ! C'est le meilleur d'entre nous, c'est une icône du foot français et mondial. Il y a Platini dans la génération 82 et "Zizou" chez les 98. Même comme entraîneur, il a fait quelque chose d'incroyable, de jamais vu, avec ce triplé en Ligue des champions. Dans notre génération, personne ne peut se comparer à lui. Il a quelque chose de différent, de l'ordre du mythe, et il faut s'en réjouir », a livré Bixente Lizarazu, qui prend le risque de se mettre en froid avec un Didier Deschamps très susceptible sur le sujet. Mais le sélectionneur tricolore ne peut s’en prendre qu’à son président qui a mis le feu à ce débat alors que, même si de nombreux français rêvaient de voir Zidane sélectionneur, la prolongation de « DD » était tout de même acceptée après les bons résultats de ces dernières années.