JO 2021 : L'histoire est bafouée, Vincent Duluc craque

JO 2021 : L'histoire est bafouée, Vincent Duluc craque

Icon Sport

A trois semaines du coup d’envoi des Jeux Olympiques de Tokyo, les doutes sont encore nombreux autour de l’équipe de France de Sylvain Ripoll.

Et pour cause, six joueurs retenus par le sélectionneur de l’Equipe de France espoirs sont bloqués par leurs clubs respectifs : Maxence Caqueret (OL), Malang Sarr (Chelsea), Eduardo Camavinga (Rennes), Jonathan Ikoné (Lille), Benoit Badiashile (Monaco) et Amine Gouiri (Nice). Afin de compenser l’absence imprévue du défenseur central monégasque, Modibo Sagnan (Real Sociedad) devrait être appelé et sera libéré par son club. Une bonne nouvelle pour Sylvain Ripoll, qui n’a plus que cinq joueurs à trouver. Tout ce cirque est toutefois lamentable selon Vincent Duluc, qui regrette profondément que les clubs de Ligue 1 ne jouent pas le jeu, hormis quelques exceptions.

« Les dirigeants de L1 et L2 refusent toujours de donner un joueur à l'équipe de France olympique. La France a inventé les JO modernes, la Coupe du monde, l'Euro, les coupes d'Europe. Aujourd'hui, elle invente le mépris de l'histoire et le repli sur soi, juste avant Paris 2024 » a lancé Vincent Duluc, qui s'attaque l’attitude des clubs français, même si tout le monde n’est pas à mettre dans le même sac. Arnaud Nordin (ASSE), Paul Bernardoni (Angers) ou encore Gaëtan Larsonneur (Brest) ont été autorisés à disputer les Jeux Olympiques au même titre que Teji Savanier (Montpellier). « Le moment venu, il faudra faire la différence et saluer ceux qui ont dit oui » a ajouté le journaliste de L’Equipe, visiblement très attaché aux Jeux Olympiques et qui rêve d’une France compétitive à Tokyo cet été. « La difficulté, c’est de trouver une équipe car la FIFA laisse les clubs décider. Et c’est une erreur. Je vais rencontrer assez rapidement le président de la FIFA, que j’aime bien, pour cette compétition qui doit être considérée comme une autre » confiait de son côté Noël Le Graët mardi à propos de cette compétition qui se déroule en dehors des dates FIFA. Que l'on aime ou pas, les clubs sont donc dans leur bon droit, et ils critiquent assez souvent les dates internationales qui se multiplient, pour ne pas profiter de ce règlement pour garder leurs joueurs sous le coude.