France : Zouma en patron des Bleus, c’est sérieux !

France : Zouma en patron des Bleus, c’est sérieux !

Gros point fort de l’équipe de France depuis que Didier Deschamps a pris ses fonctions en 2012, la défense tricolore fait beaucoup moins peur.

La charnière a beaucoup évolué, avec toutefois toujours un seul taulier : Raphaël Varane. Il a été associé à Laurent Koscielny, Adil Rami, Samuel Umtiti, Clément Lenglet ou Presnel Kimpembe, mais le joueur désormais à Manchester United sera absent pour les deux prochains matchs de la France. Ce sera aussi le cas de l’autre titulaire, Kimpembe ayant déclaré forfait après avoir enchainé les matchs comme rarement avec les Bleus et le PSG. Résultat, alors que Didier Deschamps s’est laissé convaincre par les joueurs d’utiliser de plus en plus souvent une défense à trois centraux, c’est un chantier en friche qui se présente. Clément Lenglet guère convaincant avec les Tricolores dernièrement, a été rappelé mais c’est Kurt Zouma qui semble le plus fiable pour occuper le poste de patron de la défense. Le joueur formé à l’ASSE a toujours conservé une belle cote auprès de Didier Deschamps, malgré un temps de jeu faiblard à Chelsea et des performances loin d’être convaincantes niveau maitrise technique, relance, en dépit d'une grosse présence physique.

Mais, parti à West Ham, le défenseur s’éclate et est vu comme l’une des très bonnes pioches des Hammers. Résultat, plus personne ne rigole de Kurt Zouma, qui souffre peut-être d’une réputation de joueur international de second plan, mais va avoir tout de même une belle chance de prouver qu’il est plus que ça lors des prochaines rencontres des Bleus. Néanmoins, son nom provoque toujours autant de remous chez les suiveurs de l’équipe de France. « Triste de ne pas voir Saliba en équipe de France. Il mérite amplement sa place dans cette liste. Sur la forme actuelle, il est meilleur que Zouma et Upamecano. C’était une belle fenêtre pour le voir dans le groupe », a ainsi pesté le consultant de La Chaîne L’Equipe, Giovanni Castaldi. Autant dire que la défense tricolore, sans deux de ses phares, sera attendue au tournant même si le Kazakhstan et la Finlande ne sont pas réputés pour leur attaque foudroyante.