France : L'Islande, l'Allemagne, le Barça… Umtiti n'en revient pas

France : L'Islande, l'Allemagne, le Barça… Umtiti n'en revient pas

Photo Icon Sport

Et dire que Samuel Umtiti ne devait pas disputer cet Euro 2016. Appelé en tant que réserviste, le défenseur central de l'Olympique Lyonnais a profité de plusieurs forfaits pour intégrer la liste des 23 de l'équipe de France.

Et la belle histoire ne s'est pas arrêtée là puisque le gaucher a pu fêter sa première sélection chez les Bleus en quart de finale contre l'Islande (5-2), grâce à la suspension d'Adil Rami resté sur le banc face à l'Allemagne (2-0). Car en demies, c'est de nouveau Umtiti qui a eu les faveurs du sélectionneur Didier Deschamps. Un incroyable scénario pour celui qui s'apprête à rejoindre le FC Barcelone, et qui n'a pas tremblé dans son duel avec les champions du monde allemands.

« Je me suis bien senti, tout simplement. J’ai essayé d’être serein encore une fois et de jouer sur mes qualités, comme je sais le faire en club. Il faut élever son niveau dans ce genre de match, ça me fait franchir des paliers. Et je le répète, jouer à côté de ces joueurs, ce n’est pas compliqué. On s’adapte facilement », a réagi le défenseur formé à Lyon, qui n'est pas près d'oublier cet été 2016.

« Sacré mois de juillet »

« Je le vis bien. Je ne me prends pas trop la tête. Je ne me pose pas trop de questions en règle générale. Je vis au jour le jour. Je profite de ce qu’il se passe, parce qu’honnêtement, je ne pensais pas être présent aujourd’hui, a-t-il reconnu. C’est un sacré mois de juillet, j’espère que ça va continuer comme ça. » Si Umtiti conserve sa bonne étoile, la suite logique serait une nouvelle titularisation en finale contre le Portugal dimanche (21h) et un trophée soulevé dès sa troisième sélection...