France : Fekir, Ben Arfa... Ça sent pas bon avoue le staff

France : Fekir, Ben Arfa... Ça sent pas bon avoue le staff

Photo Icon Sport

Deux victoires, sept buts inscrits, une animation offensive prometteuse… Les joueurs offensifs de l'équipe de France ont marqué des points lors des victoires contre les Pays-Bas vendredi (2-3) et la Russie mardi (4-2).

Autrement dit, les absents de cette dernière liste de Didier Deschamps auront du mal à inverser la tendance. A l'image d'Hatem Ben Arfa, étincelant avec l'OGC Nice, mais qui n'avait pas saisi sa chance en novembre dernier, dans des circonstances difficiles… En conséquence, le staff tricolore se voit mal réintégrer le Niçois au détriment d'un autre joueur en réussite.

« C’est toujours pareil. On a dit qu’Hatem est un très bon joueur, on est tous d’accord là-dessus, mais lorsque vous prenez quelqu’un il faut enlever quelqu’un d’autre. Voilà la difficulté, a expliqué Guy Stéphan, l'adjoint de Deschamps, sur RMC. Choisir, c’est aussi éliminer. On a marqué sept buts sur les deux derniers matchs et il y a sept buteurs différents. Donc les joueurs qui étaient dans les 23 ont évidemment marqué des points. Certains plus que d’autres. Mais Hatem reste un très bon joueur, évidemment, mais on ne peut pas prendre tout le monde. »

« Fekir ? Les semaines passent vite »

A moins d'un revirement de situation, Ben Arfa semble avoir raté le bon wagon, tout comme Nabil Fekir. Quasiment remis de sa rupture du ligament croisé du genou, l'attaquant de Lyon n'aura sans doute pas le temps de rattraper son retard. « Nabil fait partie des joueurs que Didier a pris depuis la Coupe du monde. Il en a pris sept, avec Coman, Martial, Fekir, Ntep, Zouma, Kurzawa et Kanté. Nabil a eu la malchance de se blesser gravement en équipe de France. Il est sur le chemin du retour. On est au mois d’avril, les semaines passent vite », a souligné le technicien, sans laisser trop d'espoir aux deux gauchers.