France : 13 novembre, le poignant récit de la sœur d’Antoine Griezmann

France : 13 novembre, le poignant récit de la sœur d’Antoine Griezmann

Photo Icon Sport

Ce dimanche, la France affrontera l’Irlande en 1/8e de finale de l’Euro, avec Antoine Griezmann comme leader offensif.

Depuis le Mondial 2014, l’attaquant tricolore a pris une autre dimension mais sa vie aurait pu basculer lors du tristement célèbre vendredi 13 novembre 2015. Non seulement le Stade de France où il jouait face à l’Allemagne avait été visé, mais c’est la présence de sa sœur au concert du Bataclan qui a forcément provoqué une énorme frayeur pour l’attaquant de l’Atlético Madrid. Longuement interrogé dans L’Equipe sur sa relation avec son frère, Maud Griezmann est revenu sur ces évènements qui ont bien évidemment frappé la famille et l’international français.

« Le soir des attentats du 13 novembre 2015 à Paris (elle était au concert des Eagles of Death Metal au Bataclan), à l'instant où Antoine, qui venait de jouer le France-Allemagne (2-0) au Stade de France, a posté son tweet (à 3 h 30 du matin) "Grâce à Dieu, ma soeur a pu sortir du Bataclan. Toutes mes prières vont aux victimes et leurs familles." Jusque-là, personne n'était au courant qu'il avait une soeur, ce qui ne m'embêtait absolument pas, au contraire (…) Ce soir-là, les membres de ma famille se sont fait énormément de souci, car ils n'ont pas eu de nouvelles de moi pendant deux heures. J'avais une amie présente au Stade de France (où son frère jouait France-Allemagne). Elle m'a raconté qu'elle avait vu la réaction d'Antoine à la sortie du match. Il n'était vraiment pas bien alors qu'à ce moment-là il ne savait pas encore que j'étais au concert du Bataclan. Pourtant, instinctivement, il l'a senti. Il est ressorti tout blanc du terrain. Il a eu si peur. J'aurais préféré qu'il ne ressente pas ce qu'il a ressenti ce soir-là, d'autant qu'il jouait un match important. J'aurais voulu qu'il n'associe jamais le foot, son plaisir, à un moment triste. En fait, le 13 novembre est le jour que j'aimerais qu'il oublie, lui. Lui et tous les autres membres de ma famille », a confié la sœur d’Antoine Griezmann, qui reste depuis toujours très proche de son frère, puisqu’elle est son attachée de presse particulière, et a même suivi une formation de relations publiques pour cela.