EdF : Mbappé ne suffira pas, Ancelotti exclut les Bleus

EdF : Mbappé ne suffira pas, Ancelotti exclut les Bleus

Nouvel entraîneur du Real Madrid, Carlo Ancelotti observe attentivement l’Euro. Et selon lui, même si l’attaquant Kylian Mbappé a de quoi effrayer les défenses, l’équipe de France n’atteindra pas la finale de la compétition.

Malgré une phase de groupes peu convaincante, l’équipe de France, leader du groupe F, reste considérée comme le favori de l’Euro. De nombreux observateurs tricolores ou à l’étranger continuent de penser que les individualités de Didier Deschamps ne peuvent que faire la différence dans les moments importants. Mais ce n’est pas l’avis de Carlo Ancelotti, qui mise toujours sur une finale sans les champions du monde.

« Je l'ai dit avant le début du championnat d'Europe et je le répète maintenant : je vois l'Angleterre et l'Italie en finale, a annoncé l’Italien dans les colonnes du Giornale. Les premiers résultats semblent corroborer ma prédiction. J'espère que ça finira comme ça. L'Italie est la grande surprise et en même temps la nouveauté du tournoi. Parce qu'elle pratique un football offensif, sans aucun calcul, qu'elle a une organisation défensive qui a été testée et qu'elle a la jeunesse de son noyau dur qui garantit des courses et de l’enthousiasme. »

Ancelotti toujours fan de Verratti

« Cette Italie est différente des autres. La Belgique s'incarne dans Lukaku, le Portugal a son diamant dans CR7, en France Mbappé fait peur, j'ai du mal à ne choisir qu'un seul membre de l'équipe de Mancini. Et cela peut être un avantage au final car il n’y a pas d’attente sur un seul joueur », a expliqué le nouvel entraîneur du Real Madrid, qui reconnaît tout de même que la Squadra Azzurra possède un grand talent avec Marco Verratti, son ancien joueur. « Je le connais bien, je l’ai formé à Paris. Une belle personnalité, à laquelle il a désormais ajouté une expérience internationale. Il est l’un des rares du groupe azzurro à avoir disputé la Ligue des champions. (…) Cette qualité comptera aussi », a prédit Carlo Ancelotti, peut-être un brin subjectif.