EdF : Mbappé et la FFF, le coup de pression tombe

EdF : Mbappé et la FFF, le coup de pression tombe

Icon Sport

L'équipe de France remettra son titre en jeu dans quelques semaines seulement au Qatar. Les Bleus inquiètent quelque peu les fans et les observateurs. 

Didier Deschamps va devoir croiser les doigts pour compter sur ses meilleurs éléments à la Coupe du monde. Déjà, le sélectionneur des champions du monde sait qu'il ne pourra pas compter sur les services de N'Golo Kanté, blessé. L'équipe de France va donc devoir trouver d'autres solutions au milieu de terrain. Outre le sportif, d'autres affaires viennent polluer l'actualité des Bleus avant le Mondial au Qatar. On peut citer l'affaire Pogba, celle concernant Noël Le Graët et ses agissements à la Fédération Française de Football ou encore l'imbroglio autour de Kylian Mbappé et les droits à l'image. D'ailleurs, Betclic, partenaire officiel de l'équipe de France, a récemment tenu à prévenir les champions du monde. 

Les droits à l'image, la FFF est prévenue 

Dans quelques jours, le processus de révision de la convention sur les droits à l’image des internationaux français va s'accélérer. De quoi mettre en alerte les partenaires des Bleus. Betclic, par l'intermédiaire de Nicolas Béraud, fondateur et directeur général du site de paris en ligne, a officiellement réagi aux actualités concernant les joueurs et les droits à l'image via Le Parisien. Selon lui, pas encore de quoi s'inquiéter même si la FFF va devoir prendre ses responsabilités. « Nous sommes partenaires de l’équipe de France, c’est un important investissement sur cinq ans. Maintenant, on va voir comment les accords entre les joueurs et la fédération évoluent, et on se positionnera en fonction. Notre partenariat nous permet d’utiliser collectivement l’image des Bleus. S’il évolue, on devra en discuter », a dans un premier temps indiqué Nicolas Béraud, avant d'en venir au cas Mbappé, s'il refusait de s'afficher avec la marque Betclic : « Dans ce cas, ça ne serait plus le partenariat que nous avons signé avec la fédération. Mais il n’y a aucune raison d’en arriver là. Nous sommes un partenaire responsable, pas que de la FFF mais de l’ensemble du sport français ». Voilà qui est clair...