EdF : La situation part en vrille, Deschamps révolté

EdF : La situation part en vrille, Deschamps révolté

Photo Icon Sport

Il n’y a pas beaucoup plus corporate que Didier Deschamps à la FFF, la preuve avec cette prise de parole en conférence de presse. 

Même s’il n’a pas toujours été d’accord avec les prises de position parfois très tranchées de son président Noël Le Graët, le sélectionneur national n’est pas du tout du genre à tirer sur l’ambulance. Actuellement, il y a de sérieux remous au sein de l’équipe de France féminine. Outre des résultats toujours pas au rendez-vous malgré des moyens financiers colossaux mis depuis des années par rapport à ce qui se fait ailleurs, c’est le déchirement entre la sélectionneuse Corinne Diacre et les joueuses qui a été mis au grand jour. Les tensions ne sont pas nouvelles, et existaient déjà avant la Coupe du monde 2019. Mais l’élimination des Tricolores a fait éclater la bulle, et cela a donné lieu à des règlements de compte par médias interposés. Dernièrement, c’est la capitaine Amandine Henry qui a craché son fiel sur Diacre, expliquant sa mise à l’écart par un coup de téléphone de quelques secondes seulement, tout en dévoilant une situation catastrophique au sein du groupe. Une prise de parole sur Canal+ qui a fait du bruit, et qui a provoqué la réponse brutale de Didier Deschamps au journaliste de cette même chaine en conférence de presse.

« Vous osez ? Vous faites le service après-vente pour votre chaîne ou quoi ? Bah si, déjà, vous sortez des choses comme ça, bravo à vous, enfin bravo. Au-delà des compétences reconnues de Corinne Diacre, c’est quelqu’un que j’apprécie humainement, avec qui j’ai eu l’occasion de discuter plusieurs fois depuis qu’elle est en poste. Et par respect pour elle, je ne me sens pas et ce n’est pas mon rôle de donner un avis sur une situation dont je ne connais pas les tenants et les aboutissants. Ce n’est pas mon rôle. Je reste à ma place », a prévenu Didier Deschamps, resté courtois mais très ferme sur ce sujet.