EdF : La polémique du Qatar divise les Bleus

EdF : La polémique du Qatar divise les Bleus

Icon Sport

Passé en conférence de presse ce samedi, à la veille du match au Kazakhstan, Hugo Lloris s’est exprimé sur le mouvement de certaines sélections pour dénoncer le traitement des ouvriers au Qatar. Un sujet qui provoque des réactions diverses au sein de l’équipe de France.

En pleine campagne de qualifications pour la Coupe du monde 2022, la polémique est forcément difficile à éviter. On parle de l’enquête du Guardian qui dénonçait les conditions de travail des ouvriers sur les chantiers pour l’organisation du Mondial au Qatar. Pour rappel, 6 500 travailleurs, pour la plupart étrangers, sont morts depuis le début des travaux.

Du coup, certains joueurs sont invités à réagir sur le sujet, à l’image du Français Lucas Hernandez qui n’avait pas souhaité s’impliquer. « Tout le monde a ses droits. Je ne veux pas rentrer sur cet aspect. Tout le monde a son opinion, esquivait le latéral gauche de l’équipe de France jeudi. Pour le Qatar, la Coupe du monde 2022, tout va être parfait. Je ne sais pas dans quelles conditions ils travaillent. Je ne veux pas entrer là-dedans. Ce n'est pas à moi de dire si c'est bien ou pas. » En revanche, d’autres internationaux estiment qu’il est nécessaire de se faire entendre.

Lloris applaudit les Allemands

A commencer par les Norvégiens, suivis par les Allemands qui portaient le message « Human Rights » (« droits de l’homme ») sur leur t-shirts avant le coup d’envoi du match contre l’Islande jeudi. Une initiative approuvée par le gardien tricolore Hugo Lloris. « C'est une bonne chose, a validé le capitaine des Bleus. Les joueurs ont le droit de se manifester. En tout cas, il n'y a aucun joueur qui est insensible à ce qui a été dit ou écrit par rapport à tout ça. » Apparemment, tous les joueurs de l’EdF n’ont pas le même avis sur cette polémique.