EdF : Giroud se paye un avocat nommé Mbappé

EdF : Giroud se paye un avocat nommé Mbappé

Icon Sport

Buteur et précieux devant, Olivier Giroud semble rajeunir à chaque fois qu'il porte le maillot bleu. Pas de quoi lui garantir une place à la Coupe du monde aux yeux de Didier Deschamps. Mais Kylian Mbappé, qui ne l'a pas souvent soutenu par le passé, a effectué une prise de position claire. 

Roi de la langue de bois, Didier Deschamps commence à maitriser cet exercice à merveille après plus de 10 ans à la tête de l’équipe de France. Cela peut aussi se comprendre, le sélectionneur national n’ayant pas pour but d’avancer des choses alors qu’il privilégie la vie du groupe et la performance sportive, plutôt que les échos dans la presse. Mais cette semaine, Olivier Giroud a occupé clairement l’espace médiatique en annonçant qu’il ferait tout pour être au rendez-vous de la Coupe du monde au Qatar, et qu’il ne deviendrait pas invivable si jamais « DD » venait à le considérer comme un simple remplaçant. 

En l’absence de Karim Benzema, blessé, l’attaquant du Milan AC a en effet confirmé sa grande forme. Très présent sur le front de l'attaque, il a souvent ouvert le jeu pour Kylian Mbappé, avant de marquer le deuxième but de l’équipe d’un coup de tête dont il a le secret. Des ovations répétées et une sortie sous une foule en délire, Olivier Giroud a inévitablement manqué des points avec cette performance à deux mois du Mondial. Mais Didier Deschamps a bien fait comprendre que l’attaquant milanais, tout proche du record de buts de Thierry Henry chez les Bleus, n’avait aucune garantie de s’envoler pour Doha dans deux mois. 

Giroud victime de la concurrence ?

« Je n’ai pas dit que j’allais m’en priver. Vous tirez des conclusions. Il a marqué, tant mieux pour lui. Il est dans un excellent état d’esprit, il a participé à beaucoup d’animations et d’actions offensives. Comme quasi-systématiquement. Il s’est trouvé dans des situations très très très compliquées ces dernières années, avec peu de temps de jeu ou pas du tout, et à chaque fois qu’il était en équipe de France, il était performant. C’est très bien pour l’équipe de France. Je suis très content pour Olivier, il le mérite. Si je l’appelle et si je le mets, c’est pour qu’il soit bon et qu’il marque des buts. Qu’il continue à être performant. Est-ce que je vous ai dit qu’il y sera ou qu’il n’y sera pas ? Ni l’un, ni l’autre. Il faudra attendre le mois de novembre. Il fait tout pour faire en sorte d’y être, mais comme il y a beaucoup de concurrence à tous les postes… », a livré le sélectionneur national. Une concurrence réelle, mais pas forcément à tous les postes, tant ils sont rares à pouvoir occuper le rôle de numéro 9 derrière Karim Benzema chez les Bleus. 

La preuve, Kylian Mbappé en personne a souligné l'importance d'Olivier Giroud dans le jeu tricolore, et l'attaquant du PSG n'a pas caché qu'il avait adoré cette rencontre et la façon dont il avait pu jouer offensivement, avec une liberté quasiment totale. « Je joue différemment. On me demande d'autres choses ici par rapport à mon club. J'ai beaucoup plus de liberté ici. Le coach sait qu'il y a un numéro 9 comme Oliv' qui occupe les défenses et moi je peux me balader et aller dans l'espace, demander des ballons. À Paris, c'est différent, il n'y a pas ça. On me demande de faire le pivot, c'est différent. Je suis très content de ce match. Il y avait beaucoup de complicité, avec Antoine aussi », a livré Kylian Mbappé, qui ne cache pas qu'il a apprécié de jouer avec un joueur en pivot qui mobilise les défenses. C'est un peu moins le cas avec Karim Benzema, qui aime aussi aller chercher le ballon, mais c'est un débat sur lequel Didier Deschamps va devoir trancher.