EdF : Giroud inutile, Vincent Duluc prend son pied

EdF : Giroud inutile, Vincent Duluc prend son pied

Comme à chaque fois ou presque qu’il met le maillot tricolore sur ses épaules, Olivier Giroud s’est mis en évidence ce jeudi soir.

Dans un Stade de France déchainé et qui lui a rendu un vibrant hommage, l’attaquant des Bleus a pesé sur la rencontre de la France lors de la victoire 2-0 face à l’Autriche, inscrivant un but de la tête dont il a le secret sur un centre d’Antoine Griezmann. Souvent trouvé, toujours précis, il a fait vivre le ballon et a permis à Kylian Mbappé de s’éclater. L’attaquant du PSG lui a d’ailleurs rendu également un bel hommage juste après la rencontre. « J'ai beaucoup plus de liberté ici. Le coach sait qu'il y a un numéro 9 comme Oliv' qui occupe les défenses et moi je peux me balader et aller dans l'espace, demander des ballons », a souligné la machine à buts du Paris SG. 

1 but en 12 matchs de Coupe du monde

Les buts justement, Olivier Giroud sait comment les marquer, lui qui approche à deux unités du record national de Thierry Henry. A 49 reprises, l’ancien de Montpellier et d’Arsenal a fait trembler les filets. Mais cela ne suffit pas pour convaincre Didier Deschamps, qui a confié qu’il n’avait aucune certitude à son propos en vue de la Coupe du monde. Le débat entre Giroud et Karim Benzema semble toujours être fratricide, et chacun à son avis tranché. Pour ne rien arranger, Vincent Duluc a ajouté son grain de sel dans une phrase lapidaire qui semble l’avoir beaucoup amusé sur Twitter. « Juste comme ça, pour le plaisir du débat: Giroud en phase finale de Coupe du monde, c’est 1 but en 12 matches », a lancé le journaliste de L’Equipe, qui rappelle donc qu’en 2018, malgré la victoire finale, Giroud n’avait pas trouvé le chemin des filets. Il faut remonter à 2014 et sa réalisation contre la Suisse pour trouver trace d’un de ses buts. 

Bien évidemment, le débat s’est poursuivi dans les commentaires, avec tout de même beaucoup de rappel sur l’apport de Giroud dans le jeu des Bleus et à quel point il permettait à Griezmann et Mbappé de se libérer. Il a aussi été question de Stéphane Guivarc’h, avant-centre muet de l’équipe de France de 1998 et néanmoins également championne du monde. Une preuve que les chiffres, lâchés comme ça, peuvent avoir la signification qu’on leur donne. Vincent Duluc s’essaye donc au « trolling », et ça marche.