EdF : Deschamps sélectionneur jusqu'en 2024, Zidane se prend une claque

EdF : Deschamps sélectionneur jusqu'en 2024, Zidane se prend une claque

Noël Le Graët compte sur Didier Deschamps jusqu'en 2024, même si le Mondial au Qatar sera déterminant. 

La Coupe du monde 2022 sera probablement la dernière de Didier Deschamps à la tête des Bleus. En place depuis désormais 10 ans, le sélectionneur national jouit d’une cote de popularité très élevée. Son président Noël Le Graët lui voue une confiance incroyable et le duo est parti pour durer. Toutefois, l’échec de l’Euro 2020 a remis en cause la situation de Didier Deschamps, qui arrive en fin de contrat après la Coupe du monde au Qatar. Une mauvaise performance des Bleus au Mondial, et le double champion du monde aurait du mal à garder sa place. Surtout qu’un certain Zinedine Zidane, annoncé avec insistance du côté du PSG, lorgne cette position qui le fait rêver, et pour qui il a certaine légitimité. 

Le rendez-vous est en tout cas déjà pris, puisque Le Graët avait fait savoir que l’avenir de Didier Deschamps à la tête des Bleus serait tranché en janvier, lors d’une réunion déjà prévue entre les deux hommes, à Guingamp. En attendant, Le Graët a déjà une petite idée. Si le Mondial au Qatar ne tourne pas à la grosse déception, l’idée sera de conserver Didier Deschamps jusqu’en 2024, ce qui sera la fin du dernier mandat du président de la FFF. Une idée confirmée par L’Equipe, et à laquelle le dirigeant breton tient particulièrement. Mais pour le moment, les Bleus ont la tête à la Ligue des Nations, avant d’enchainer avec l’automne tournée vers le rendez-vous mondial dans le Golfe. Il sera alors bien temps de voir si le poste de sélectionneur deviendra vacant, et qui pourra y prétendre. Pour le moment, la question de voir Zidane à la tête de la France ne pose pas, comme l’avait déjà confié Le Graët. « Si Zidane signe cet été au PSG ? Ce sera bien pour le PSG. Il sera sélectionneur un jour, mais quand, je ne sais pas », a reconnu le dirigeant français, qui sait que les choses peuvent aller très vite si la France ne défend pas de manière convaincante son titre de championne du monde.