EdF : Benzema, Maignan, Pogba, il en fait des cauchemars

EdF : Benzema, Maignan, Pogba, il en fait des cauchemars

L'inquiétude grimpe en équipe de France à l'approche de la compétition, avec des questions sur l'état physique des joueurs. Le médecin des Bleus Franck Le Gall est aux premières loges et se confie. 

La vraie star de l’équipe de France, du moins avant la Coupe du monde, c’est Franck Le Gall. Le médecin des Bleus avoue ne jamais avoir vécu une préparation comme cela. La France est clairement le pays le plus touché par les blessures, et cela lui donne un travail trois fois supérieur à d’habitude. Un rythme effréné lié à cette Coupe du monde en pleine saison, alors que les joueurs n’ont même pas le temps de recharger les batteries avant de débuter la phase de poule. « Normalement, les joueurs quittent leur club, récupèrent pendant quelques jours, ensuite on a une dizaine de jours pour les mettre au même niveau et on enchaîne deux ou trois matchs amicaux avant de partir sur la compétition. Il y a une suite d’évènements qui nous laissent le temps de nous mettre dedans. Là, c’est brut de décoffrage. Ils arrivent, on les prend comme ils sont, sans temps d’adaptation », a expliqué l’adjoint de Didier Deschamps, forcément pointé du doigt et questionné après les forfaits qui se multiplient depuis l’automne. 

Maignan et Pogba, les deux coups durs

Des décisions à chaque fois douloureuses et qui ne le laissent pas insensible, lui qui se demande toujours s’il aurait pu mieux faire dans le protocole ou le suivi pour les joueurs qui ont finalement du renoncer. « Evidemment un forfait, c’est aussi une souffrance pour moi, je suis malheureux pour eux. Pour Paul (Pogba) par exemple, ça a été très dur. Au début, on se dit qu’il y a une solution et après on refait l’histoire médicale, on se dit que si on – lui, le club et nous – avait fait autrement, ça aurait peut-être été différent. Le forfait de Mike (Maignan) aussi fait très mal. Là aussi, on refait le film et on se demande comment il est possible d’en arriver à cette extrémité », a confié le « Doc » au Parisien. 

Pour Karim Benzema, il n’y a pas de forfait à l’heure actuelle, et le Ballon d’Or est dans le groupe des Bleus, mais dans quelle forme ? L’incertitude est totale et Franck Le Gall le reconnaît bien volontiers quand il évoque KB9, mais aussi Raphaël Varane et Jules Koundé. « Si tout s’enchaîne comme prévu, ils seront tous opérationnels d’ici la fin de semaine. Comprenez bien que sur le musculaire, on est toujours prudent. Les premières étapes ne sont jamais compliquées. Ce sont les dernières, le sprint, les accélérations, les frappes de balle, celles qui valident ce que vous avez fait avant, qui sont plus à risque. Mais ce qui a été fait jusqu’ici me semble cohérent », a expliqué celui qui se veut prudent, et ne peut pas aller dans le sens contraire d’un Didier Deschamps toujours persuadé qu’il aura rapidement son groupe à disposition.