EdF : Benzema aime trop la France, l’Algérie n’a rien pu faire

EdF : Benzema aime trop la France, l’Algérie n’a rien pu faire

Photo Icon Sport

Mis à l’écart en équipe de France, Karim Benzema a eu l’opportunité de défendre les couleurs de l’Algérie. Mais l’attaquant avait refusé pour privilégier une carrière avec les Bleus.

Tout le monde connaît la situation de Karim Benzema en sélection. Longtemps titulaire au sein de l’équipe de France, l’attaquant du Real Madrid n’est plus convoqué depuis octobre 2015. Officiellement, Didier Deschamps affirme qu’il s’agit simplement d’un choix sportif. Mais on devine assez facilement que cette mise à l’écart est liée à l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, et aux déclarations de « KB9 » qui accusait le sélectionneur de céder sous la pression d’une partie raciste du pays. Depuis, Benzema et la Fédération Française de Football refusent d’enterrer la hache de guerre, l’ancien joueur de l’Olympique Lyonnais ayant même demandé au président Noël Le Graët de le laisser jouer pour une autre nation.

Une demande évidemment vouée à l’échec en raison du règlement, le Merengue ayant fait son choix il y a quelques années, lorsque l’ancien patron de la Fédération algérienne Hamid Haddadj (2006-2009) l’avait sollicité. « Benzema, c'est moi-même qui l'ai contacté au téléphone, a raconté l’ex-dirigeant dans l'émission El Djazairia. Il a été clair, il m'a dit : "l'Algérie c'est la patrie de mes parents, j'aime mon pays mais ma carrière professionnelle, je veux la faire avec la France." » Quelques années plus tard, le banni des Bleus s’en mord peut-être les doigts…