Foot : Maracineanu dribble Castex, prolongation pour le Coupe de France

Foot : Maracineanu dribble Castex, prolongation pour le Coupe de France

Photo Icon Sport

Dans une interview accordée à Jean-Jacques Bourdin jeudi matin, Jean Castex enterrait définitivement l’édition 2020-2021 de la Coupe de France.

Après un bafouillage extrêmement surprenant, le Premier Ministre confirmait à l’intervieweur de RMC que la Coupe de France était « morte » pour cette année en raison de l’impossibilité de s’entraîner dans des conditions normales pour les adultes. Cela étant, le gouvernement n’a pas aligné ses violons au cours des dernières heures puisque de son côté, Roxana Maracineanu a évoqué sur l’antenne de la même radio la reprise du football amateur et la possibilité de disputer la Coupe de France cette saison. Un bug de plus au sommet de l’Etat qui ne manquera pas de laisser circonspect le monde du football amateur comme professionnel…

« Le sport doit reprendre progressivement. Le protocole doit être adapté et aujourd’hui il ne permet pas de pratiquer le football tel qu’on le connaît pour les sportifs et les clubs amateurs. C’est pourquoi le Premier ministre a annoncé que, d’ici la fin de l’année, il n’y aura pas de Coupe de France. Quand ça va reprendre en janvier, on reprendra progressivement. On travaillera main dans la main avec la FFF. S’il faut adapter le format de la compétition, on le fera. Tout dépend de l’échéance avec laquelle on pourra reprendre. La Coupe de France n’est pas morte en elle-même, mais évidemment pour cette fin d’année 2020, elle est à l’arrêt, comme beaucoup de sports en France » a fait savoir la Ministre des Sports, qui a par ailleurs apporté quelques précisions sur le retour du public dans les stades pour les matchs de L1 et de L2.

Du public dans les stades le 15 décembre ?

« Comme le Premier ministre l’a annoncé sur votre antenne mercredi, la porte est ouverte pour pouvoir avoir un arbitrage positif afin d’avoir du public dans les stades, indique la ministre. Avec des distanciations qui sont celles des 8 m² autour de chaque spectateur. On part plutôt dans une logique d'autoriser un pourcentage en fonction de la grandeur du stade. Il faut y aller progressivement. Effectivement, on travaille pour que ça soit possible à partir du 15 décembre dans les stades en plein air » a-t-elle confirmé. Une excellente pour les clubs, privés des droits TV en raison de la crise entre la LFP et Mediapro, et qui n’attend qu’une chose : rouvrir les portes des stades au public pour les matchs de Ligue 1 et de Ligue 2. Une bouffée d’oxygène attendue avec grande impatience par les présidents de clubs…