Garde et l’OL ont vu « de terribles images » en Ukraine

Garde et l’OL ont vu « de terribles images » en Ukraine

Photo Icon Sport

Aussi incroyable que cela puisse paraître, c’était plutôt calme à Odessa ce jeudi soir à l’occasion du match entre le club local et l’Olympique Lyonnais, en 16e de finale aller de l’Europa League. La délégation rhodanienne ne s’est jamais sentie en danger, et le moindre report n’a pas non plus été envisagé alors que dans la capitale ukrainienne, à 400 km de là, une révolte contre le président Ianoukovitch a été violemment réprimée par les armes. Ce jeudi encore, de très violents incidents ont fait grimper le bilan à 75 morts à Kiev depuis mardi, avec des images de scènes de tirs sur les manifestants particulièrement choquantes. Rémi Garde et tous les Lyonnais ont essayé d’en faire abstraction, dans une atmosphère qui semble tout de même assez surréaliste pour jouer au football. 

« On en a fait abstraction pendant 90 minutes mais c’est vrai que les images qu’on a vues sont terribles. Aujourd’hui, on a pu jouer au football mais c’est vraiment choquant de voir des choses comme ça. On a fait ce qu’on a pu, on a fait une minute de silence qui a été respectée. On a porté un brassard noir. Ce sont des choses terribles. On a essayé d’en faire abstraction, tout simplement », a expliqué l’entraineur lyonnais, qui a pu réaliser que, peu importe ce qu’il se passait dans un pays, le football ne passait jamais au second plan.