Guingamp fait craquer Kiev et prend les devants

Guingamp fait craquer Kiev et prend les devants

Photo Icon Sport

Guingamp s'est imposé face à Kiev, en 16e de finale aller de l’Europa League (2-1). Un match devenu complètement fou avant la pause, avec deux rouges pour Yarmolenko et Belhanda, qui ont permis aux Bretons d’inverser le score. 

C’était soir d’Europe pour Guingamp, dont le Roudourou avait fait le plein pour la réception du Dynamo Kiev, avec l’espoir d’entretenir la belle forme en championnat. Les Bretons misaient forcément sur l’absence de forme des Ukrainiens, sans match officiel depuis le début du mois de décembre. C’était musclé d’entrée de jeu, et Mathis y allait un peu trop fort, blessant Lens d’une béquille sans être sanctionné (7e), forçant le Dynamo à un premier changement. Les Ukrainiens, au jeu posé, parvenaient toutefois progressivement à imposer leur marque, à l’image de ce but limpide de Veloso, après un décalage de Yarmolenko et un centre de Kravets (0-1, 19e). En dehors d’une tête de Kerbrat dans les bras de Shovkovsky (26e), l’En Avant peinait à trouver la faille, avant l’incroyable scenario de la fin de première période. En voyant Guingamp continuer à jouer alors que Sydorchuk était blessé et allongé sur le terrain, Yarmolenko s’énervait et faisait volontairement trébucher Sankharé, récoltant un impitoyable carton rouge (39e). Kiev perdait son meneur offensif et aussi Sydorchuk, blessé et remplacé par Belhanda. L’ancien montpelliérain ne restait toutefois pas longtemps sur la pelouse, puisqu’après un duel avec Mathis, il laissait trainer son pied et récoltait là-aussi un carton rouge assez surréaliste (44e). Avec deux blessés et deux expulsés, Kiev se préparait à faire le dos rond pour 45 minutes. 

Guingamp passait donc la deuxième période dans le camp adverse, mais les Bretons mettaient un temps fou à trouver la faille, ne serait-ce que pour se procurer des occasions nettes. Il fallait l’entrée en jeu de Giresse pour apporter un peu de variété, et sur un de ses centres, Beauvue reprenait le ballon de la tête pour marquer en force (1-1, 72e). Autre entrant en réussite, Diallo, qui une minute après son arrivée sur le terrain, marquait à son tour d’un coup de tête bien placé (2-1, 75e). Bien évidemment, Guingamp continuait à pousser, sans marquer un but qui aurait pu faire mal en vue du retour, où Kiev sera tout de même privé d’au moins trois éléments majeurs. 

Share