L'Italie encore éliminée, la France peut-elle chambrer ?

L'Italie encore éliminée, la France peut-elle chambrer ?

Deux Coupes du monde sans l’Italie, c’est du jamais dans l’histoire du football, y compris quand il n’y avait pas 32, mais seulement 16 équipes qui participaient à l’épreuve.

Le tremblement de terre a pourtant touché la botte et la Sicile après la défaite à domicile devant la Macédoine du Nord (0-1), ce jeudi soir. Avant même le barrage décisif face au Portugal, les champions d’Europe ont mordu la poussière de manière incompréhensible dans un match largement dominé, où il aura fallu un tir adverse en fin de match pour tout anéantir. Entre temps, la Nazionale a multiplié les occasions sans jamais conclure, s'exposant à ce scénario cruel.

Comme en 2018 lors du barrage face à la Suède, ce sera donc un Mondial sans l’Italie, qui n’a plus passé les poules depuis 2006 et sa dernière victoire. C’était en finale, face à la France, avec le scénario dramatique que l’on connait, l’insulte de Materazzi, le coup de tête de Zidane et la défaite aux tirs au but. Pour certains, l’esprit de revanche est toujours là, puisque RMC Sport s’est permis un tacle aussi assassin que gratuit envers les Italiens. « Depuis son sacre en 2006, l'Italie n'a plus passé les poules de la Coupe du Monde. Insulter Zidane ne pouvait pas rester impuni. Les dieux du foot se déchaînent », a ainsi lancé le compte de la radio sportive, ce qui a bien évidemment fait son effet voulu, avec des réactions partagées. « L’Italie sera toujours une plus grande nation foot que la France », a fait savoir un fan transalpin, déterminé à rappeler que l’histoire parle en faveur de la Nazionale avec ses 4 Coupes du monde et ses 6 finales. 

Un éternel débat au cours duquel les tifosis n’ont d’autres choix que de reconnaitre que la déception est immense, avec ce nouveau mondial sans leur sélection. L’auto-dérision était d’ailleurs de mise, puisque les Italiens ont préféré proclamer la volonté exemplaire de l’Italie de boycotter le Mondial au Qatar, histoire de s’en sortir par une pirouette malgré ce dossier sensible des conditions de vie - et de morts malheureusement - de ceux qui ont construit les stades. Pas sûr que cela redonne un maigre sourire sur le visage des supporters italiens, qui se disent qu'il y aura au moins 12 ans entre deux participations de leur équipe à un Mondial.