Brésil : Vinicus maltraité, il envoie ses avocats pour tout casser

Brésil : Vinicus maltraité, il envoie ses avocats pour tout casser

Icon Sport

Sous contrat avec Nike jusqu’en 2028, Vinicius pourrait mettre un terme à sa collaboration avec son équipementier en raison d'un traitement peu reluisant à ses yeux.

Sur le marché des transferts des équipementiers, Vinicius Junior pourrait bientôt être libre. Et pour cause, alors qu’il est actuellement sous contrat avec Nike jusqu’en 2028, l’attaquant du Brésil et du Real Madrid songerait à mettre un terme à sa collaboration avec la marque à la virgule. A en croire les informations du journal AS, Vinicius Junior ne se sent pas bien traité par Nike, qui est également le sponsor maillot du Brésil mais qui a écarté Vinicius de sa publicité avec la sélection auriverde au contraire de Richarlison ou encore Rodrygo, qui ne sont pas des têtes de gondole de la sélection brésilienne mais qui ont participé à la publicité en question. De plus, le Brésilien estime mettre en avant une paire de chaussures qu'il porte actuellement, et qui n'est pas le dernier modèle de la marque à la virgule à ses yeux. Vexé par Nike, qui ne le considère pas à sa juste valeur d’un point de vue marketing, Vinicius pourrait ainsi changer d’équipementier et logiquement, Adidas est à l’affût.

Vinicius aimerait rompre son contrat avec Nike

Il faut dire que la marque aux trois bandes est le favori pour récupérer Vinicius Junior dans son écurie en cas de départ de Nike dans la mesure où Adidas n’est autre que l’équipementier… du Real Madrid. Reste que contractuellement, Vinicius est sous contrat pour encore six ans avec Nike et il ne sera pas si simple de briser un contrat si important. Le journal AS croit savoir que les avocats de Vinicius travaillent actuellement sur le dossier et tentent de voir s’il est possible de résilier le contrat avec Nike sans s’exposer ensuite à des sanctions financières. Pour l’heure, la tendance est qu’il ne sera pas facile pour Vinicius de se libérer du contrat avec Nike car il n’y a aucune clause pour que la star du Real Madrid puisse facilement rompre le bail. C’est dans un drôle de combat juridique que semble par conséquent s’engager le premier buteur du Brésil lors de la qualification de la Seleção face à la Corée du Sud lundi soir pour les quarts de finale de la Coupe du monde.