Attaqué sur l'alcool, le Qatar humilie Paris « ville poubelle »

Attaqué sur l'alcool, le Qatar humilie Paris « ville poubelle »

Icon Sport

D'abord autorisé, l'alcool a été proscrit autour des stades par la FIFA. De quoi créer une nouvelle polémique autour du Mondial, notamment dans certains pays anglo-saxons. Côté qatari, on a argumenté sur les ravages causés par la boisson avec des exemples bien concrets à Paris.

Pas un jour sans une nouvelle polémique au Qatar, où la coupe du monde 2022 débute ce dimanche. La dernière en date concerne la consommation d'alcool dans et autour des huit stades de la compétition. Pays musulman, et donc opposé à l'alcool, le Qatar avait semble t-il été conciliant puisqu'une tolérance avait été accordée pour le tournoi. Une mesure pour inciter les supporters à venir mais qui n'aura pas duré. En effet, cette semaine, la FIFA a annoncé que l'alcool était finalement prohibé a la demande du pays hôte, même si elle est tolérée dans les zones réservées aux fans. Une décision influencée par les hautes sphères dirigeantes du petit émirat et qui ne manque pas de faire polémique.

L'alcool ravage une ville, Paris cité en exemple

Cette volte-face n'a pas plu à Budweiser, brasseur américain et sponsor de la coupe du monde. C'est aussi le cas du public. Certains s'étonnent de voir la FIFA plier face au Qatar tandis que d'autres pleurent une décision contraire à la fête. Ce fut notamment le cas en Allemagne ou en Angleterre. Mais, au Qatar, certains répondent aisément que sans alcool, la fête est plus folle et surtout plus propre. Sur un tweet très repris sur les réseaux sociaux, un influenceur qatari Hamad Lahdan a voulu montrer l'état d'une ville après le passage de supporters ayant consommé de l'alcool.

« Les Européens qui demandent de l’alcool dans les stades. Voici l’état de leurs rues après les matchs », écrit-il sous les photos. Déchets multiples de cartons, de bouteilles sur le trottoir. Les images montrent une ville défigurée par la saleté et le chaos. Or, beaucoup ont remarqué que la ville prise en exemple sur les clichés était à chaque fois Paris. De quoi provoquer des moqueries contre la Ville Lumière et la France de la part des internautes. Certains se sont ainsi félicités d'une mesure « préventive et utile pour éviter tout débordement au Qatar ».