Mercato : Les ex de Cabella lui tournent autour

Mercato : Les ex de Cabella lui tournent autour

Libéré de son contrat à Krasnodar en raison du contexte géopolitique, Rémy Cabella se retrouve libre sur le marché des transferts. La situation du milieu offensif a donc attiré l’Olympiakos en Grèce, mais aussi l’AS Saint-Etienne et Montpellier, deux de ses anciens clubs en Ligue 1.

Présent à Geoffroy-Guichard dimanche dernier, pour la victoire de l’AS Saint-Etienne contre Metz (1-0), Rémy Cabella profite de son temps libre. Il faut dire que son agenda s’est considérablement allégé depuis que Krasnodar a suspendu son contrat. Le voilà donc disponible sur le marché des transferts, d’où la question posée sur son avenir. « Pour le moment, il reste encore quelques mois donc j'ai le temps de réfléchir à ce que je vais faire, répondait Rémy Cabella en zone mixte. M'entretenir avec un club ? Oui, c'est possible. Mais là j'attends d'abord que ça se termine avec mon club et après je verrai comment ça va se passer. »

Justement, le club russe, en raison du contexte géopolitique, a depuis résilié son contrat. La rumeur d’un retour à l’AS Saint-Etienne prend donc de l’ampleur. Mais les Verts ne seraient pas les seuls intéressés. Selon les informations de Giannis Chorianopoulos, journaliste du média grec Sportime, l’Olympiakos et Montpellier sont également sur le coup. Pour rappel, Rémy Cabella avait été formé dans l’Hérault, où il a remporté le titre de champion de France en 2012. L’ancien joueur de l’Olympique de Marseille pourrait être confronté à un choix difficile, lui qui reste très attaché au club stéphanois. Reste à savoir si l’AS Saint-Etienne compte vraiment passer à l’action.

Rien n’est moins sûr si l’on en croit Pascal Dupraz. « Alors comment je vais me sortir de cette question... Tout se fait de manière extrêmement collégiale au club, nous sommes quatre personnes, et aucune de ces quatre personnes n’est venue en voir une autre pour lui intimer la conviction qu’il était utile de recruter un huitième joueur, a indiqué l’entraîneur des Verts. Je vous laisse vous adresser à Loïc Perrin (coordinateur sportif), il est là (rires). Cabella, je l’ai perdu de vue, mais quand il était en France c’était un bon joueur : un électron libre, un créateur et un déstabilisateur. » Apparemment, le technicien ne serait pas contre sa signature.