Lens : En fait, Nicolas Douchez a tabassé… un mur

Lens : En fait, Nicolas Douchez a tabassé… un mur

Photo Icon Sport

Placé en garde à vue le 26 octobre dernier, Nicolas Douchez avait été interpellé dans un appartement à Paris pour « violences en état d’ivresse ».

Selon les premières informations publiées sur cette affaire, le gardien du Racing Club de Lens s’en serait violemment pris à une jeune femme retrouvée en sang. Seulement voilà, ce n’est pas du tout la version de l’accusé. De son côté, l’ancien Parisien affirme qu’il n’a jamais frappé son amie et qu’il s’est simplement lâché sur un mur et d’autres objets.

« C’était une soirée entre amis qui s’est passée normalement, le resto, boîte… La fin de soirée s’est mal déroulée, a raconté Douchez dans un entretien accordé à Canal+ Sport. Il y a eu une dispute et quelques gestes d’énervement mais, en aucun cas de violence envers quelqu’un. Je me suis emporté, je me suis défoulé sur un mur, sur un meuble, chose que je regrette. J’aurais dû garder mon sang-froid et repartir tranquillement. » Heureusement pour lui, les dirigeants du RCL ont attendu de connaître la vérité avant de le sanctionner.

Douchez remercie Lens

Résultat, le portier de 37 ans a seulement écopé d’une amende et d’une suspension. « Ils ont eu un comportement très respectueux envers moi, s’est réjoui le Lensois. Ils ont attendu d’avoir tous les éléments pour prendre une décision, des sanctions. Ils ne m'ont pas jugé trop tôt. La plus belle des thérapies, c’est d’être sur le terrain, de jouer. Cela me permettra de moins penser à ça. » Suspendu jusqu’au 21 novembre, Douchez pourra réintégrer le groupe la semaine prochaine.