Courbis : «Un plaisir énorme»

Courbis : «Un plaisir énorme»

Avec sa gouaille habituelle, l’entraîneur de Montpellier a fait savoir son impatience de retrouver Lens, ce jeudi soir en match en retard.

Même si elle fut courte et plutôt manquée, Rolland Courbis n’a pas oublié son aventure lensoise, connue lors de la saison 2000-01.  « Je pense toujours à ma saison lensoise car c'est l'une de mes plus grosses déceptions. Lens est un endroit où j'aurais aimé obtenir des résultats pour prouver, par exemple, qu'un Méditerranéen peut réussir là-haut. Sur le plan affectif, j'y ai passé une année extraordinaire. La situation est devenue vite délicate, mais si on se souvient bien, je suis délesté de mon poste à huit journées de la fin. Or, après ce changement, Lens ne gagne qu'un match. Bref, cette année-là n'aura quand même pas été inintéressante », essaye encore de se justifier celui qui a ensuite relancé sa carrière à Ajaccio.


Désormais à la tête de Montpellier, Rolland Courbis et les Héraultais ont l’occasion de revenir à un point de Strasbourg en cas de succès à Bollaert, même si le niveau de jeu du RC Lens impressionne « Coach Courbis ». « On joue à Lens et je ressens un plaisir énorme à l'idée de me mesurer au leader, même si la défaite du Racing face à Sedan n'est pas une bonne nouvelle pour nous. Dans tous les cas de figure, je ne vois pas les « Sang et Or » ne pas terminer au moins troisièmes. Pour notre part, nous avons l'ambition et l'envie de rivaliser avec Lens. On va aussi profiter un peu de ça pour nous tester. Le but avoué, à Montpellier, est également de monter », rappelle un Rolland Courbis qui aimerait connaitre une nouvelle montée après celle vécue avec Ajaccio.