Un délit de sale gueule pour Mammadov et le RC Lens ?

Un délit de sale gueule pour Mammadov et le RC Lens ?

Photo Icon Sport

Le Racing Club de Lens est dans l’expectative en attendant de connaître l’avis du Comité National Olympique du Sport Français (CNOSF) après la décision de la Direction Nationale de Contrôle et de Gestion (DNCG) de refuser l’accession dans l’élite du championnat. Deuxième de la Ligue 2 la saison passée, la formation nordiste veut y croire. Toute une ville est derrière le club, à commencer par le maire Sylvain Robert, qui s'interroge sur cet acharnement à l'encontre de son club de la part des instances.

« J'espère que Gervais Martel va pouvoir mettre en œuvre son plan B. Il faut jouer la carte du CNOSF à fond. Au sujet du virement de 10 millions, j'ai cru comprendre que c'était 10 millions pour l'ensemble de la saison qui étaient demandés à être versés tout de suite. J'espère que ce n'est pas un excès de zèle pour dégoûter un investisseur potentiel et que tous les investisseurs étrangers seront traités de la même façon. Maintenant, le dossier sera déposé et étudié mardi au CNOSF. On a une solution, un plan B. J'espère qu'il tient la route car c'est notre fer de lance pour pouvoir rester en Ligue 1, ce qu'on a gagné sur le terrain » a confié le premier magistrat de la ville artésienne dans des propos rapportés par RMC. Mammadov, Martel, Kombouaré, les joueurs, les futures recrues et le peuple Sang et Or doivent en attendant s’armer de patience. Pour rappel, c'est Sochaux qui serait repêché si Lens venait à être maintenu en Ligue 2.