UEFA : La France a « décidé trop tôt », le malaise Ceferin

UEFA : La France a « décidé trop tôt », le malaise Ceferin

Photo Icon Sport

Le président de l'UEFA a été interrogé sur la fin de saison en France et il a reconnu que selon lui la LFP et la FFF s'étaient précipitées, à tort, dans cette décision.

Jean-Michel Aulas va probablement rapidement réagir aux propos d’Aleksander Ceferin, le président de l’UEFA ayant répondu à une question sur la décision prise en France de stopper définitivement le Championnat de Ligue en avril sans se donner un temps de réflexion. Une question évidemment sensible au moment où après l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne, c’est la Premier League qui redémarre ce mercredi. Le patron slovène de l’UEFA n’a pas éludé sa réponse sur ce choix fait par la Ligue de Football Professionnel et la Fédération Française de Football de stopper définitivement la Ligue 1 sans éventuellement attendre l’évolution de la situation sanitaire dans notre pays et en Europe.

Même s’il est toujours plus aisé de réécrire l’histoire, Aleksander Ceferin estime que notre pays s’est trompé dans son choix et son timing. « Cette décision de ne pas reprendre la saison 2019-2020 de Ligue 1 a été prise par la Fédération et la Ligue, et évidemment aussi par les autorités françaises, mais mon opinion personnelle est que cette décision était prise trop tôt, a reconnu le président de l’UEFA, qui a ensuite répondu à une interrogation concernant le fait de savoir si cette décision de finir si tôt en France pourrait avantager ou désavantager le Paris Saint-Germain, privé de matchs officiels pendant plusieurs mois, en Ligue des champions. C’est au PSG qu’il faut poser cette question, pas à moi. Cette saison est très spéciale, chaque ligue finira à une date différente. C’est très dur de savoir ce qui sera un avantage ou un désavantage. »