TV : Tension BeIN-Canal+, la LFP en panique

TV : Tension BeIN-Canal+, la LFP en panique

La LFP a demandé à BeIN Sports de régler sa première échéance début août. La chaine qatarie est coincée entre Canal+ et le contrat onéreux pour les droits TV. 

Amazon a frappé fort en récupérant les 80 % de la Ligue 1 que détenait Médiapro avant son fiasco. Le géant américain a lâché 259 ME pour récupérer 8 rencontres sur 10, dont à chaque fois les plus belles affiches. De son côté, BeIN Sports débourse 332 ME pour deux matchs seulement, le samedi soir et le dimanche après-midi. Canal+ a déjà fait savoir qu’il ne comptait pas récupérer ces deux rencontres, ce qu’il avait convenu jusqu’à présent. Que va devenir ce lot numéro 3, dont le contrat court jusqu’en 2024 ? BeIN Sports n’est pas chaud du tout pour continuer à lâcher ce montant qui était au final payé en sous-licence par Canal+. Et cette situation inquiète beaucoup de monde, sachant qu’Amazon a aussi fait savoir de son côté, que son intention n’était pas de récupérer les deux rencontres restantes, soit 100 % de la Ligue 1. Et la première échéance de cette nouvelle saison approche, puisqu’elle aura lieu le 5 août. Une date qui fait trembler à la LFP.

La preuve, L’Equipe révèle que Vincent Labrune a fait envoyer une mise en demeure de lui confirmer rapidement que l’échéance prévue le 5 août serait bien réglée sans sourciller comme le prévoit le contrat. Nul doute que la réponse sera décisive pour cette saison de Ligue 1. Si elle est positive, alors BeIN Sport se devra de diffuser et de payer pour ces deux matchs au tarif fort. Si elle est négative, la LFP devra très rapidement attaquer BeIN devant les tribunaux pour éviter un énorme fiasco à la reprise du championnat, où deux matchs pourraient ainsi ne pas avoir trouvé preneur. Tout cela pourrait en tout cas de nouveau tendre la situation entre la Ligue, Canal et BeIN, surtout que les deux chaines souvent associées par le passé, voient leur relation se tendre autour de cet énorme contrat que personne ne veut régler.