TV : Macron en négociation directe avec Canal + ?

TV : Macron en négociation directe avec Canal + ?

Icon Sport

En début de semaine, la LFP a officiellement lancé son appel d’offres afin de compenser le départ précipité de Mediapro.

Les candidats au rachat des droits télévisuels laissés vacants par le groupe sino-espagnol devront remettre leur offre en mains propres au siège de la Ligue de Football Professionnel le 1er février prochain. Du côté des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, on espère évidemment qu’un diffuseur solvable proposera un prix correct afin de s’adjuger les droits télévisuels du foot français, mais le doute plane alors que Canal + entretient des relations polaires avec la LFP. Et pour cause, la chaîne cryptée souhaitait rendre son lot de deux matchs (samedi à 21 heures et dimanche à 17 heures) afin que l’appel d’offres soit global et concerne 100 % des droits télévisuels du foot français.

Un élément pourrait cependant tendre à rassurer les dirigeants du football français. Selon les informations obtenues par Le Parisien, Emmanuel Macron suit en personne l’évolution de ce dossier et surveille avec attention l’appel d’offres des droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2. « Notre ligne n'a pas dévié. Il ne s'agit pas de remédier aux défaillances d'un investisseur privé avec de l'argent public. En revanche, c'est un dossier suivi de près par le Président car il concerne un secteur économique conséquent et car c'est un sujet important symboliquement pour de nombreux Français et le président de la République lui-même » explique un proche du chef de l’Etat. On apprend par ailleurs que l’Elysée et le groupe Canal + ont directement discuté au cours des derniers jours, sans que l’on sache pour autant la teneur des propos échangés entre Emmanuel Macron et Vincent Bolloré. Pour rappel, Canal + réclame avec force auprès de l’Etat une baisse de la TVA et de ses obligations en matière de cinéma. Reste à voir si les échanges entre le Président de la République et le groupe Canal + concernaient ce point, ou si les droits TV de la Ligue 1 étaient au cœur des discussions…