TV : Le choc du dimanche à prix cassé, la tactique de Canal+

TV : Le choc du dimanche à prix cassé, la tactique de Canal+

Icon Sport

En début de semaine, la LFP a officiellement lancé son appel d’offres afin d’acquérir les droits télévisuels laissés vacants par Mediapro.

Pour la Ligue 1, cela concerne deux lots : l’affiche du dimanche soir (21 heures)… et le reste, à savoir les matchs du vendredi à 21 heures, du samedi à 17 heures, du dimanche à 13 heures et le multiplex du dimanche à 15 heures. Pour l’heure, difficile de savoir quels seront les diffuseurs intéressés par les droits laissés vacants par Mediapro. Une chose est certaine, Canal + n’est pas insensible à l’affiche du dimanche soir, qui lui appartenait historiquement jusqu’au début de la saison 2020-2021. Néanmoins, la chaîne cryptée souhaitait rendre son lot (les matchs du samedi à 21 heures et dimanche à 17 heures) afin que l’appel d’offres soit global. Et cela dans le but de pouvoir se positionner à prix discount sur le match du dimanche soir à 21 heures selon Jean-Pascal Gayant, économiste du sport et professeur à l’université du Mans.

« Le lot 3 (que détient Canal, sous-licencié par BeInSports) correspond à la retransmission de 76 matchs par an, dont 28 des 38 meilleures affiches, mais est assorti de l'inconvénient de ne pas offrir le match du dimanche soir, « Graal » des diffuseurs. Dès lors, les 330 millions acquittés pour ce lot semblent excessifs, artificiellement gonflés par la participation au processus d'enchères d'un acteur qui s'est avéré inconséquent (Mediapro). Cette volonté de Canal + de voir relancer un appel d'offres global est, bien entendu, une façon de se repositionner sur les meilleurs créneaux en espérant les obtenir à prix discount. De son côté, la LFP, obnubilée par la volonté de régler ses comptes avec la chaîne cryptée, considère la position de cette dernière comme une déclaration de guerre et s'engage dans ce nouvel appel d'offres partiel comme dans une partie de poker à très haut risque » juge dans Les Echos le spécialiste, pour qui la stratégie de Canal est clairement de rendre son fameux lot 3 afin de se positionner sur le créneau du dimanche soir. Or, l’appel d’offres a été lancé par la LFP sans inclure le lot actuellement propriété de Canal + pour 330 ME par an…