TV : Coup de tonnerre, Mediapro ne payera pas la LFP et veut négocier !

TV : Coup de tonnerre, Mediapro ne payera pas la LFP et veut négocier !

Photo Icon Sport

Les clubs de l’élite du football français peuvent trembler, la manne financière promise grâce au nouveau contrat des droits TV est en grand danger.

Mediapro, nouveau venu dans ce monde lors du dernier appel d’offres, avait remporté les principaux lots à partir de la saison 2020-2021. De quoi diffuser quasiment 90 % des matchs de Ligue 1 en France, pour un montant total dépassant le milliard d’euros par saison. Un incroyable jackpot pour les clubs de Ligue 1, qui tombe au meilleur moment sachant les difficultés économiques rencontrées, notamment en raison de la crise sanitaire. Mais ce mardi 6 octobre, Mediapro n’a pas réglé l’échéance de 172 ME prévue à cette date, et a officiellement demandé à renégocier le prix des droits TV à la baisse. Son patron, Jaume Roures, a pris la parole en ce sens dans L’Equipe ce jeudi, pour des révélations qui vont faire trembler tout le football français. Le dirigeant espagnol le fait bien comprendre, avec la situation sanitaire, les stades vides et de nombreux marchés économiques autour du football en difficulté, il n’est pas logique selon lui de continuer à payer le prix fort pour un spectacle moins attrayant, et moins rentable.

« Nous voulons rediscuter le contrat de cette saison. Elle est très affectée par le Covid-19, tout le monde le sait car tout le monde souffre. On ne remet pas en cause le projet en tant que tel. Mais les bars et les restaurants sont fermés, la publicité s'est effondrée... Ce sont des choses que tout le monde connaît. On va négocier. Il faut voir quelles sont ses conditions pour mener cette discussion. La Ligue est d'accord pour s'asseoir autour d'une table pour parler de ce sujet. On verra comment cela va se terminer. Le contrat a été établi dans des conditions qui n'ont rien à voir avec la situation actuelle. C'est évident. Il faut en parler. Après, on verra comment cela se termine. On ne remet pas en cause le contrat, mais on remet en cause la situation actuelle », a prévenu Jaumes Roures, qui a confirmé par ailleurs que la situation d’il y a deux ans, quand il a acheté les droits, n’avait rien à voir avec celle d’aujourd’hui. Surtout que le démarrage des abonnements a commencé de manière « tiède » selon le patron de Mediapro, qui s’attend donc à discuter, voire à négocier avec la LFP pour un nouveau montant des droits TV. En attendant, le 17 octobre, les clubs de Ligue 1 attendront leur part du versement des diffuseurs, et cela risque de ne pas tomber…