TV : A genoux, les clubs supplient Canal+ de payer

TV : A genoux, les clubs supplient Canal+ de payer

Photo Icon Sport

Le tribunal de commerce de Nanterre a validé mardi l’accord trouvé entre Médiapro et la LFP pour mettre fin à ce contrat qui aura clairement mis le football français sur la paille.

La meilleure façon d’essayer de se relever est de vite passer à autre chose. Mais le paysage audiovisuel a bien changé dans le football français, et tout le monde tire la langue. Seul Canal+ est maître du jeu. La chaine cryptée est devenue le diffuseur exclusif de BeIN Sports, ce qui ne fait plus des Qataris un concurrent direct. Mediapro est donc en train de disparaitre, RMC Sport cherche à réduire ses coûte et ne pense pas à investir une seconde, tandis que les GAFA ne sont pas encore prêts pour un pari sur le football en matière de droits télés. C’est donc la voie royale pour Canal+, qui a tout à fait la possibilité économique et politique d’en profiter pour faire baisser les prix, et récupérer la quasi-totalité du football français bien en-dessous du fameux milliard. Et pourtant, malgré cette situation, Jean-Pierre Caillot, président de Reims et représentant des présidents des clubs de Ligue 1, est persuadé qu’il peut encore faire une très bonne affaire en revendant les droits.

« En 2018, la valeur de la Ligue 1 était à un milliard d'euros annuel. On est monté à 1,2 milliard grâce ou à cause de Mediapro. Aujourd'hui, le contexte est compliqué, mais je ne peux pas imaginer qu'on puisse descendre sous les 800 millions d'euros demain. Il n'y a pas d'objectif : dans une négociation, la vérité c'est le chèque. J'espère pour tous les clubs qu'on trouvera rapidement une solution avec un diffuseur historique où on ne déprécie pas le produit. Il faut faire table rase du passé. Des erreurs ont probablement été commises, il y a eu un diffuseur qui a peut-être enfumé tout le monde. Maintenant, on va remettre la balle au centre. Ce serait une erreur de brader nos droits à Canal + sous couvert de l'urgence, et d'un autre côté ce ne serait pas une bonne chose pour Canal + de les prendre trop bas car cela voudrait dire que le produit n'a pas la valeur à laquelle ils veulent le vendre à leurs abonnés. Peut-être que Canal + va donner le prix qu'on estimera raisonnable, peut-être qu'il ne le donnera pas et qu'il faudra passer par d'autres schémas pour arriver à une somme acceptable pour la Ligue 1, qui reste un championnat de qualité », a affirmé Jean-Pierre Caillot dans un entretien à l’AFP. Une vision des choses qui demande à être partagée par Canal+, et c’est en effet le chèque que la chaine de Vincent Bolloré mettra pour récupérer les droits, qui déterminera la valeur réelle de notre championnat.