Téléfoot : Anne-Laurent Bonnet préfère en rire qu'en pleurer

Téléfoot : Anne-Laurent Bonnet préfère en rire qu'en pleurer

Photo Icon Sport

Journaliste vedette de la chaîne Téléfoot, Anne-Laurent Bonnet va perdre son travail suite à l'annonce de la fin de la chaîne. Elle reste zen malgré l'attitude des employeurs.

Sept ans après avoir rejoint BeInSports, Anne-Laure Bonnet a fait le grand saut en juillet dernier, la journaliste quittant la chaîne sportive qatarie pour rejoindre Téléfoot où elle avait le privilège de présenter Le Vrai Mag, l’équivalent du Canal Football Club, un talk-show lançant la grande affiche du dimanche soir. « Cela faisait sept ans que j'étais à beIN Sports et cela m'est apparu comme un vrai défi. Sans doute une question d'âge, de tournant. J'ai 42 ans, c'était le moment de partir dans une nouvelle aventure. Non pas que je serai trop vieille à 45 ans (rires)... mais, là, je sentais que c'était le bon moment. Dans la façon dont Jean-Michel Roussier (DG adjoint de Mediapro France) m'a présenté le projet, j'ai trouvé qu'il y avait des choses qui me ressemblaient. Je pense à l'idée de la bienveillance, par exemple », avait expliqué, dans Le Figaro, la journaliste.

Mais on le sait la belle aventure a tourné à la catastrophe industrielle et ce mois de décembre sera très certainement le dernier de la courte histoire de Téléfoot. Loin de s’apitoyer sur son sort, Anne-Laure Bonnet a préféré ironiser sur sa prochaine disponibilité et sur son souhait de ne pas profiter de l’antenne pour régler des comptes avec les dirigeants de Mediapro. « J’aimerais remercier chacun de vous pour vos nombreux messages de soutien. Ceci dit, j’aurai bientôt le temps de répondre à chacun! En attendant, il faut tenir, garder le sourire pour vous et pour l’ensemble de mes collègues qui font un travail exceptionnel depuis des mois », a prévenu, via Twitter, Anne-Laure Bonnet, qui sait que la situation actuelle dans les médias n'est pas rassurante pour ceux qui vont devoir quitter Téléfoot en raison de l'incompétence des dirigeants de Mediapro.