PSG-OM : Alvaro raciste, Neymar homophobe, la LFP brise le silence

PSG-OM : Alvaro raciste, Neymar homophobe, la LFP brise le silence

Photo Icon Sport

Les premières sanctions sont tombées suite aux nombreuses embrouilles lors du match entre le PSG et l’OM de dimanche dernier.

La commission de discipline a décidé de rapidement se pencher sur les cas les plus évidents, à savoir les cartons rouges décelés par l’arbitre de la rencontre. Le barème de sanctions est allé de six matchs pour Kurzawa, à un match pour Benedetto, ce qui correspond à la gravité des faits reprochés. Mais concernant deux dossiers qui ont beaucoup fait parler, il n’était pas possible de prendre une sanction réfléchie en aussi peu de temps. Pour mémoire, Neymar accuse fermement Alvaro de propos racistes à son encontre, ce qu’aucun officiel n’a entendu. L’étude minutieuse des images va se poursuivre prochainement, une instruction ayant été lancée. Concernant Di Maria, son crachat en direction d’Alvaro est incontestable avec les images dévoilées, et l’Argentin va devoir s’en expliquer mercredi prochain. Enfin, la télévision espagnole aurait entendu une insulte homophobe de la part de Neymar, ce qui a été relayée sur les réseaux sociaux et a forcément donné du grain à moudre à certains. Et au milieu de tout ça, Sébastien Deneux, le président de la commission de discipline de la LFP, a assuré que tous ces dossiers seront bien étudiés à fond.

« Nous disposons d'un certain nombre d'éléments, mais qui doivent faire l'objet d'investigations et plus encore être soumis au contradictoire de l'ensemble des parties pour permettre de faire la lumière sur ce qu'il s'est effectivement dit, sur ce qui a été entendu et en tirer toutes les conséquences sur le plan disciplinaire.  La lutte contre les discriminations est un enjeu essentiel pour la commission et la Ligue. Il est hors de question de transiger avec le racisme ou l'homophobie. Mais nous sommes une commission de discipline et nous avons nécessairement besoin de disposer d'éléments effectifs et tangibles. C'est la raison pour laquelle nous allons encore investiguer. Mais soyez sûrs que nous prendrons nos responsabilités si nous disposons d'éléments suffisants », a fait savoir Sébastien Deneux dans une conférence de presse qui permet de calmer un peu tout le monde autour de ce match, et pouvoir étudier tous ces cas peu glorieux à tête reposée.