OL-OM : La Provence se paye Aulas, « ridicule et complotiste »

OL-OM : La Provence se paye Aulas, « ridicule et complotiste »

Coincé entre un week-end de Coupe de France et une mini-trêve internationale pour les Sud-Américain, le match entre l’OL et l’OM n’aura pas toute sa saveur.

La rencontre de Ligue 1 se déroulera à huis-clos en raison des incidents lors du match prévu le 21 novembre, et notamment la bouteille jetée à la tête de Dimitri Payet qui avait causé l’interruption définitive de la rencontre. Ce sera désormais place au terrain, avec l’enjeu pour l’OM de revenir et dépasser Nice en cas de succès, tandis que l’OL, déjà pénalisé d’un point, vise un retour vers les places européennes. Si on peut espérer que le terrain parlera enfin dans cet affrontement, le ressentiment est encore grand à Marseille. Dans un billet désireux de revenir sur le contexte de ce match, La Provence se lâche totalement sur l’OL et son président Jean-Michel Aulas. Un retour sur les évènements mais surtout sur le discours d’après-match du président lyonnais, désireux de minimiser les faits et choqué par l’attitude des Marseillais, opposés à la reprise du match. Et ça, Fabrice Lamperti ne l’a pas digéré. 

Peter Bosz accusé de pleurnicher également

« Impossible de passer l’éponge sur ce débordement débile, ce jet de bouteille stupide qui a gâché la fête, quand bien même Jean-Michel Aulas a tout fait pour le minimiser. Quitte à se vautrer dans le ridicule et à étirer un suspense inutile pour sa reprogrammation, imaginant des complots partout, histoire, aussi, de faire oublier que son OL végète dans le ventre mou de l’élite. Mais l’équipe de Peter Bosz, qui s’est vite habitué aux coutumes locales en pleurnichant régulièrement sur son sort, respire encore un peu et peut toujours rêver à un incroyable come-back », a lancé le journaliste de La Provence, qui avait visiblement beaucoup de fiel à déverser au sujet de ce choc de Ligue 1. Jean-Michel Aulas, l’OL et Peter Bosz en prennent donc pour leur grade avec cette attaque venue de Marseille, où l’idée d’en découdre avec l’OL provoque quelques sorties tranchantes dans le média local. Mais sur le terrain, cela devrait être beaucoup plus calme. Le match rejoué entre Nice et l’OM, après les incidents du début de saison, avait notamment été bien plus tranquille que la rencontre à l’Allianz Riviera, le huis-clos faisant probablement toute la différence.