Nice-OM : La LFP impuissante, le gouvernement en renfort

Nice-OM : La LFP impuissante, le gouvernement en renfort

Icon Sport

Les réactions continuent après les incidents de dimanche soir et le match entre Nice et l’OM qui n’a pas pu aller à son terme.

Les joueurs marseillais ont refusé de revenir sur le terrain après avoir reçu des projectiles et subi un envahissement du terrain de la part des supporters niçois. Chacun accuse l’autre et la commission de discipline de la LFP va avoir du travail pour éclaircir tout ça, sachant que toute décision sera de toute façon contestée. En attendant, le président de la Ligue Vincent Labrune a bien fait comprendre que l’instance n’avait pas beaucoup de pouvoir pour mettre fin à ces agissements sans un soutien ferme et radical de la part des forces de l’ordre, de la justice, et même du gouvernement. C’est en ce sens que l’ancien président de l’OM a écrit aux différents ministères pour demander une force collective capable d’endiguer cette violence. 

« Il est en effet essentiel que les fauteurs de troublent soient sanctionnés significativement et, cela nécessite une action commune des clubs, des instances, des pouvoirs publics locaux et nationaux mais aussi et surtout de la justice. Je me tiens donc, ainsi que les équipes de la LFP, à votre disposition pour participer aux travaux que vous voudrez bien conduire pour lutter contre cette tendance inquiétante et apporter des solutions pérennes pour une meilleure sécurisation des matchs de football », a expliqué Vincent Labrune dans ce courrier qu’a pu se procurer RMC. Un appel à l’aide qui démontre en tout cas que la Ligue n’a pas vraiment les moyens de lutter contre tous les problèmes qui se passent dans les stades, les clubs de tout bords étant aussi dépassés par l’agissement de leurs propres supporters par moment.